Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Daniel Craig et Barack Obama : Pères inquiets, il s'engagent pour les femmes

7 photos
Lancer le diaporama

Plus que jamais, la communication politique de nos voisins américains se démarque par sa dramaturgie très hollywoodienne, et plus encore lorsqu'il s'agit de faire passer un message fort. Alors que l'administration démocrate de Barack Obama s'est lancée dans une campagne de prévention contre les agressions sexuelles sur les étudiantes, les stars de cinéma se sont associées au projet dans une vidéo très anxiogène.

Dans un petit clip d'une minute intitulé 1 is 2 many (jeu de mots pour "1 est 2 trop" en VF), on découvre Seth Meyers, Steve Carell, Daniel Craig, Benicio Del Toro, Dule Hill, le vice-président américain Joe Biden et Barack Obama s'exprimant sur les agressions sexuelles dont sont victimes les jeunes étudiantes et plus généralement les femmes tout court. Tous appellent à mettre fin à ces pratiques indignes et dégradantes. "Cela se déroule sur des campus, dans des bars, à des fêtes, même au lycée", déclare ainsi Dule Hill (À la Maison Blanche). Et son confrère Steve Carrell d'ajouter : "Cela touche nos soeurs, nos filles." Le héros de Skyfall et papa d'une grande Ella (âgée de 20 ans), le séduisant Daniel Craig, poursuit : "À nos femmes, à nos amies." De son côté, Seth Mayers (Happy New Year) ajoute, en guide de mise en garde : "Cela s'appelle une agression sexuelle, et ça doit prendre fin."

Cette campagne, qui bénéficie d'une belle vitrine médiatique grâce à la présence des stars, incite tous les hommes du pays à se lever et à dire non aux violences faites aux femmes. Benicio Del Toro se charge même de mettre les choses au clair : "Si elle ne consent pas ou si elle ne peut pas consentir, c'est un viol, c'est une agression. Si je vois cela se produire, je le dénonce", dit-il. Une manière pédagogique de mettre la pression sur ceux qui se disent qu'avoir un geste déplacé ou forcer la main d'une femme peut rester sans conséquence. "C'est à nous de mettre fin aux agressions sexuelles. Et cela commence avec vous", ajoute Barack Obama, père concerné de deux jeunes filles, Malia (15 ans) et Sasha (12 ans).

Thomas Montet

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel