Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Denis Brogniart, le joint de Bernard de La Villardière : "Pas besoin de ça"

12 photos
Lancer le diaporama
Un avis bien tranché.

Lundi 27 mars, M6 proposait un nouveau numéro de Dossier Tabou consacré au cannabis. L'occasion pour les téléspectateurs de découvrir Bernard de La Villardière (53 ans)... en train de fumer un joint avant de prendre le volant.

Son objectif ? Dénoncer les risques du cannabis sur la conduite. "Je ne me suis pas prêté à cet exercice pour le plaisir de faire le buzz mais parce qu'il peut avoir un effet dissuasif, notamment auprès des jeunes conducteurs. Le cannabis, c'est comme l'alcool, ça altère les réflexes au volant", s'est-il justifié auprès de nos confrères de Télé Loisirs. Une initiative malgré tout fumeuse, selon Denis Brogniart.

Invité dans Le Tube de Canal+ samedi 1er avril 2017, l'animateur de Koh-Lanta (TF1) a regretté que le baroudeur fume cette substance illicite face caméra : "Ce qui est certain, c'est que je ne pourrais jamais faire ce qu'a fait Bernard de la Villardière à la télévision. La télévision est une véritable caisse de résonance où on a une responsabilité par rapport aux gens. Même si c'était pour montrer les méfaits, on n'a pas besoin de ça."

Le papa de Dimitri (17 ans, né d'une précédente relation), des jumelles Violette et Lili (11 ans) et de Blanche (9 ans, dont la maman est son épouse Hortense), a également donné son avis sur la légalisation du cannabis : "J'ai des enfants qui peuvent être sujets à ce problème aujourd'hui donc j'y réfléchis beaucoup. Je n'ai pas d'avis totalement tranché, mais ce qui est sûr, c'est que je ne pourrais pas le légaliser."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image