Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Bernard de La Villardière, son joint à la télé : "Ce n'est pas pour le buzz"

13 photos
Lancer le diaporama
Le journaliste a accepté de fumer un joint pour son émission "Dossier Tabou" et pourrait risquer une sanction.

Bernard de la Villardière n'hésite pas à donner de sa personne pour ses émissions. Quitte à être parfois moqué. Lundi 27 mars à 21h, le journaliste de M6 sera à l'affiche d'un nouveau numéro de Dossier Tabou. Dans ce dernier, il évoquera le cannabis en France, sujet de débat ô combien tabou, pour lequel il a aussi voyagé aux Etats-Unis (Colorado) et aux Pays-Bas, où cette drogue est légale. Pour les besoins d'une démonstration des effets du cannabis, l'ex-animateur de Zone Interdite va même consommer, face caméra, un joint.

Le but est de dénoncer les risques du cannabis sur la conduite puisqu'après avoir fumé, le journaliste va prendre le volant, assisté d'un passager, sur un circuit fermé. Invité sur le plateau de C à Vous, Bernard de La Villardière s'est expliqué sur son geste et a confié que la fumette l'avait rendu paranoïaque et agressif, lui qui a aussi avoué ne pas avoir attendu ce reportage pour expérimenter cette drogue.

Il a ainsi raconté que sa première fois était lors d'un concert de David Bowie à Pantin, en 1978. "Moi je n'ai pas beaucoup fumé parce que ça me rendait parano, en fait. Je m'enfermais dans ma bulle et j'étais de moins en moins sociable, encore moins que d'habitude. Et je devenais agressif même", a confié l'intéressé devant Anne-Sophie Lapix.

Inévitablement, et avant même la diffusion du programme, Bernard de La Villardière a fait le buzz avec ce fameux joint. Interrogé par Télé-Loisirs, il a justifié son geste : "Je ne me suis pas prêté à cet exercice pour le plaisir de faire le buzz mais parce qu'il peut avoir un effet dissuasif, notamment auprès des jeunes conducteurs. Le cannabis, c'est comme l'alcool, ça altère les réflexes au volant."

L'animateur et journaliste pourrait risquer une sanction du CSA si celui-ci considère que la prise de drogue n'a pas servi un propos utile à l'émission.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel