Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Denis Brogniart, polémique Automoto : Un avocat conteste sa version des faits

6 photos
Lancer le diaporama

La polémique qui enfle autour de Denis Brogniart au sujet d'un de ses reportages dans Automoto (TF1) ne semble pas près de s'arrêter. Alors que l'animateur, contraint de subir les questions de l'IGPN, la police des polices, en avril dernier, a assuré n'avoir rien à se reprocher, se disant "droit dans ses bottes" au micro de Marc-Olivier Fogiel sur RTL le 30 septembre, l'avocat d'un des CRS, Gabriel Versini, assure le contraire.

C'est sur les ondes de RTL, le 2 octobre, que Me Gabriel Verisini a déclaré : "Mon client été traumatisé de comparaître devant ses pairs et très perturbé psychologiquement. Il n'a pas nié avoir participé à ce reportage. Maintenant, se pose la question légitime de qui en est l'instigateur. Il faut que chacun ait sa partie de responsabilité."

Pris dans cette nouvelle polémique à cause d'un sujet sur la sécurité routière et les radars, diffusé le 11 novembre 2012 dans son émission Automoto, Denis Brogniart a admis qu'il avait "conscience de participer à quelque chose de hors-la-loi", mais il estime avoir fait correctement son travail de professionnel. "J'ai fait mon travail de journaliste. J'ai l'impression qu'on bafoue ce que j'ai pu faire", déplore-t-il. Il a également assuré ne pas avoir révélé l'identité de ces policiers incriminés, qui avaient masqué un radar pendant quelques minutes et passeront en conseil de discipline mercredi 2 octobre : "Lorsque j'ai rencontré le policier qui m'a proposé de faire ce reportage, je lui ai demandé à plusieurs reprises 'est-ce que vous êtes sûr de vouloir le faire ? Est-ce que vous êtes conscient des risques que vous prenez ?' Il m'a répondu à chaque fois oui. Je ne suis pas l'instigateur de ce reportage, et à aucun moment, je suis très clair avec ça, je n'ai donné le nom d'un policier. Je ne connaissais même pas leurs noms, à part le syndicaliste qui apparaît à visage découvert."

Au sujet de ces déclarations, l'avocat des CRS a indiqué : "Denis Brogniart fait des déclarations sur RTL qui ne sont pas à l'aune de la réalité de ce que les uns et les autres ont vécu. Ce sont des hommes qui savaient pertinemment ce qu'ils faisaient mais le modus operandi aussi bien détaillé, on n'impute pas cela aux CRS. Ils ont peut-être été un petit peu bernés."

Les policiers ont-ils été vraiment "retrouvés par la direction générale de la police nationale (DGPN), qui a fait une enquête à travers les écoutes téléphoniques", comme l'a déclaré Denis Brogniart ?

Avec ces deux versions contraires, la polémique Automoto ne risque pas de prendre fin de sitôt... Pourtant, Denis Brogniart s'en serait bien passé après le scandale suscité par la mort de Gérald Babin et de Thierry Costa lors du tournage de la dernière saison de Koh Lanta. Si l'animateur n'a pas caché sa joie quant au retour de l'aventure même si le lieu n'a pas encore été choisi, il a reconnu qu'il était pressé que l'année 2013 s'arrête : "Aujourd'hui, je suis touché par ce que j'ai vécu à Koh Lanta il y a quelques mois, je suis touché par ce que je vis sur ce reportage d'Automoto... Je n'ai qu'une seule envie, c'est que l'année 2013 se termine parce que c'est très compliqué."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image