Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Edouardo : Résident Emmaüs et candidat à l'Académie française pour "exister"

10 photos
Lancer le diaporama
Edouardo, qui chantait "Je t'aime le lundi", va se présenter à l'Académie française. Le chanteur et poète pousse un cri de désespoir, lui qui vit aujourd'hui dans la pauvreté et est hébergé dans une pension Emmaüs.

Eduardo Pisani. Ou son nom de scène, Edouardo. Ce nom ne vous dit peut-être rien, mais sa chanson est restée ancrée pendant des années dans le crâne de beaucoup d'entre nous. Je t'aime le lundi, chantait-il ainsi. Et les autres jours aussi", bouquet de fleurs à la main, au milieu des années 90. Depuis, le Napolitain vit, oublié de tous, dans une pension Emmaüs et il a décidé de se présenter à l'Académie française, "pour exister".

Le 3 mars prochain, l'Académie française élira celui ou celle qui prendra place dans le fauteuil 5 laissé vacant par Assia Djebar, décédée le 6 février 2015. Aux côtés des candidats Michel Carassou, Éric Dubois, Andreï Makine, Eduardo Pisani, poète et auteur de la chanson Je t'aime le lundi, qu'il avait écrite à la suite d'une déception amoureuse.

Une candidature qui peut surprendre, mais que le Napolitain de naissance explique sur son compte Facebook. Résident Emmaüs depuis 2011 dans une pension de famille à Paris, il souhaite ainsi "exister" à travers cette candidature. Il prend pour exemple Jean-Marc Restoux, un SDF devenu célèbre après s'être présenté aux élections municipales de Paris en 2008 dans le 6e arrondissement, avec le soutien de Frédéric Beigbeder, de Lââm et donc d'Edouardo. "Quelques années après, Jean-Marc, que je rencontrais souvent à Saint-Germain-des-Près, m'avait confié son intention de se présenter aux élections présidentielles de 2012. Malheureusement, il n'a pas pu réaliser son rêve car il est tombé gravement malade et il est mort", écrit-il dans son message Facebook.

Et l'homme, qui pose cheveux longs et barbe hirsute devant un mur auquel sont accrochés des portraits en noir et blanc déchirés, explique son émouvante démarche : "Le 3 mars, je ne serai pas élu et je ne vais recueillir aucune voix mais peu importe. Le baron Pierre de Coubertin disait que l'important, c'est de participer. Pour moi, l'important, c'est d'exister. Si je suis candidat à l'Académie française, c'est pour exister, et même Jean-Marc Restoux s'était présenté aux élections municipales de 2008 pour exister, tout simplement."

Une candidature que le poète a bien évidemment accompagnée d'un poème...

Nous sommes

Des ombres

Sur les murs.

On ne fait

Que passer,

On ne reste

Pas longtemps.

D'autres

Viendront

Après nous

Et d'autres

Encore

Et d'autres

Encore.

Nos rêves

De jeunesse,

Le temps

Va les piétiner,

Et jusqu'à notre

Mort,

Nous ne serons

Que des ombres,

Des ombres

Sur les murs

Et quelques graffitis.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image