Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Roland-Garros
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Royauté

Elise Lucet : Un terrible lapsus sur Jean-Louis Borloo et... l'alcool !

Elise Lucet : Un terrible lapsus sur Jean-Louis Borloo et... l'alcool !
3 photos
Lancer le diaporama

Les lapsus révélateurs sont terribles. Elise Lucet vient d'en faire l'expérience. Qu'est ce qu'elle a dû rire après coup !

En direct, à la fin de son JT de 13h, aujourd'hui jeudi 7 avril 2011, la très professionnelle présentatrice s'est trompée à quelques secondes de rendre l'antenne. En train d'annoncer le sommaire de l'émission politique de la soirée, A vous de juger (qui s'arrêtera ce soir), Elise Lucet, qui a courageusement affronté le deuil de son mari, disparu le mois dernier, a gaffé à propos de l'invité de cette émission. "A 20h35, ne manquez pas le dernier numéro d'A vous de juger. Arlette Chabot reçoit Jean-Louis Bordeaux, euh, Jean-Louis Borloo."

Un terrible lapsus qui ne pouvait pas plus mal tomber, connaissant les blagues qui existent à propos de l'ancien ministre et de son approche "supposée" de l'alcool. Jean-Louis Borloo, qui pourrait être candidat à la présidence de la République, est la victime des Guignols de l'info, sur Canal+, depuis quelques années, qui le singent et le caricaturent toujours prêt pour boire un coup. Ce qui n'est pas forcément du meilleur goût selon lui. Dans l'émission Vivement dimanche, fin 2009, il expliquait à Michel Drucker souffrir de cette marionnette qui lui colle à la peau : "J'essaie de ne pas y accorder trop d'attention, mais ça me revient, par des regards d'enfants, les miens notamment. (...) De la dérision oui, de la caricature, de l'humour, oui. A condition de ne pas laisser penser que, derrière, l'homme n'a pas toutes ses facultés."

A voir si le lapsus d'Elise Lucet ne fera pas trop de tort à Jean-Louis Borloo.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image