Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Emma Daumas : Un deuil "brutal" à l'origine de son nouvel album, L'art des naufrages (EXCLU)

Emma Daumas revient tout en douceur avec un cinquième album intitulé "L'art du naufrage", disponible depuis le 22 janvier 2021. Un opus sur lequel elle travaille depuis de longues années, marqué par un deuil difficile à vivre...

Purepeople : Est-ce que tu peux nous parler de ton nouvel album, L'art des naufrages ?

Emma Daumas : C'est mon 5e album mais c'est le premier qui a été fait de façon totalement indépendante. Je le produis moi-même, ce qui représente une totale liberté artistique. C'est le fruit d'un très long travail qui a démarré il y a presque dix ans, quand j'ai quitté Universal. J'ai eu cette envie de pouvoir me concentrer sur l'écriture et la composition. J'avais cette frustration de ne pas être reconnue comme auteur-compositeur. C'était le bon moment.

Pourquoi avoir choisi ce titre ?

L'art des naufrages c'est une chanson que j'avais écrite pour une amie et collaboratrice très proche, Danièle Molko, avec qui j'avais signé en 2014 pour intégrer le label Abacaba. On travaillait sur un album qui devait s'appeler Vivante. Danièle traversait des épreuves très difficiles dans sa vie et j'avais écrit L'art des naufrages pour lui dire qu'on pouvait traverser des grosses tempêtes et s'en relever plus fort. Malheureusement, trois jours après l'avoir écoutée, elle est décédée très brutalement. Finalement, cette chanson, je l'avais écrite pour moi. Il fallait que j'applique ce message. Alors j'ai décidé que ce serait le point de départ de mon nouveau projet : d'abord une performance, puis un spectacle au festival d'Avignon, enfin un disque. Évidemment, je dois beaucoup à Danièle et je le lui dédie. Elle m'a montré la voie. Je la porte en moi...

Tu as un style moins rock qu'à une certaine époque. Est-ce que c'est synonyme d'un apaisement ?

C'est vrai qu'en terme de sonorités, on est sur des choses plus douces, plus matures qu'à mes débuts. Ce qui s'explique par le fait que j'avais 19 ans et que j'en ai aujourd'hui 37 ! On grandit, ce n'est pas un scoop. Mais dans l'état d'esprit, j'ai affirmé l'idée de ne pas vouloir me conformer à des choses qui ne me correspondent pas. Je cultive ma liberté et ma singularité. Donc finalement... je suis plus rock qu'avant !

Emma Daumas, "Les jeunes filles en fleurs". Le 6 novembre 2020

Pourquoi est-ce que tu as fui la vie parisienne ?

Ça n'avait plus aucun sens pour moi d'y vivre. je n'avais plus d'engagement professionnel là-bas, ma dernière histoire amoureuse était catastrophique. J'avais envie de me rapprocher de mes racines. Je suis une fille de la campagne, je viens d'un petit village près d'Avignon et j'adore la nature. J'ai besoin de ce mouvement, organique, qui m'apaise plus que ceux des humains. Je me suis beaucoup amusée à Paris mais j'ai ressenti toutes les limites de ce système. Quand je suis rentrée, je me suis rendu compte qu'à Paris, on ne voyait jamais l'horizon...

Dans ton livre "Supernova", en 2016, tu évoquais les dérives de la célébrité. Tu as souhaité y échapper en déménageant ?

Le roman était très... romancée ! Mais évidemment, je parlais de tout ce qui va autour du "star system", de tout ce qui est soirées, sorties, tentations, mauvaises rencontres. Ce sont des choses par lesquelles je suis passée beaucoup plus jeune mais je m'en suis plutôt bien tirée. J'ai vécu des choses douloureuses mais aujourd'hui c'est anecdotique. La raison pour laquelle je suis partie de Paris, c'était par besoin de me retrouver, après dix ans de tourbillon dans l'industrie musicale et la sphère médiatique.

Tu évoques la transmission, la maternité dans "Les jeunes filles en fleurs", le premier extrait de ton album. Est-ce que tes enfants t'ont influencée ?

C'est un album qui témoigne d'un passage de l'état de jeune fille à celui de femme. Pour effectuer ce passage, il y a eu tout un tas d'étapes dans ma vie. Celle de la maternité a été très importante pour moi parce que ça change tout. On devient d'un coup très responsable de la vie de quelqu'un d'autre. On se pose des questions sur l'éducation. C'est un gros challenge. Je prends tout ça très au sérieux. J'essaye de trouver un véritable équilibre avec mes créations, mais ma vie de mère passe avant toute chose. Est-ce que mes enfants influencent mon travail ? J'ai écrit Nouveau monde après la naissance de ma fille et je l'ai créée sur scène alors que j'étais enceinte de mon fils. C'était une jolie coïncidence...

Propos recueillis par Yohann Turi. Toute reproduction interdite sans la mention de Purepeople.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image