Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Fyre Festival: L'événement vire au cauchemar, colère et panique des festivaliers

Fyre Festival: L'événement vire au cauchemar, colère et panique des festivaliers
5 photos
Lancer le diaporama
Sorte de Coachella de luxe chapeauté par Ja Rule, le rendez-vous a viré à l'horreur pour ses richissimes festivaliers.

Le festival devait être une belle promesse, un moment unique. De part son cadre paradisiaque (une île dans les Bahamas), une affiche de rêve, et un luxe qu'aucun autre rendez-vous musical aurait pu proposer, on nous vendait du rêve. Chapeauté par le célèbre rappeur Ja Rule, le Fyre Festival avait mis le paquet pour braquer les projecteurs sur sa première édition. Un spot publicitaire alléchant porté par des figures influentes du mode de la mode et du divertissement, de Bella Hadid à Emily Ratajkowski en passant par Hailey Baldwin et Chanel Iman, où l'eau turquoise du lieu paradisiaque se mariait aux plages de sables fins et à une programmation musicale des plus sexy. G.O.O.D. Music (le label de Kanye West notamment composé de Tyga, Desiigner et Pusha T), Disclosure, Major Lazer, Migos ou encore Blink-182 étaient au menu.

Chaos Total

Sauf que voilà, les festivaliers (qui ont déboursé entre 450 et 12 000 dollars pour s'offrir un sésame) ont vite déchanté. Le paradis promis ressemblait en vérité à une immense déchetterie. Arrivés sous la grisaille, ils ont découvert des tentes à moitié monté (loin des villas luxueuse promises), tout comme une bonne partie des infrastructures du lieu. Plusieurs internautes ont alors publié des photos et ont raconté leurs expériences.

De cette femme qui a payé 10 000 dollars pour un week-end inoubliable, et qui s'est fait voler ses affaires au bout de 10 minutes, à cet internaute montrant à quoi ressemblait le "dîner gourmet" promis par l'organisation. "Le dîner que Fyre Festival nous a vendu, supervisé par le restaurateur Steven Starr, est littéralement composé de pain, de fromage et de salade", peut-on lire en légende d'une photo éloquente. "Le Fyre Festival est un désastre complet. Chaos total. Aucune organisation. Personne ne sait où aller. Il n'y a pas de villas, juste un village de tentes", écrit un autre festivalier.

Les bagages des festivaliers ont été déchargés par un container, pêle-mêle, dans le noir, alors que des chiens errants et des détritus jonchaient le sol. Pour couronner le tout, Blink-182 a annulé sa venue. Leur communiqué ne laissait pas l'ombre d'un doute sur ce que le festival proposait en vérité : "De manière regrettable, et après une réflexion attentive et difficile, nous voulions vous faire savoir que nous ne jouerons pas au Fyre Fest, aux Bahamas, ce week-end et le prochain. Nous ne sommes pas certains d'avoir ce dont nous avons besoin pour vous donner les performances de qualité que nous donnons aux fans", écrit le célèbre groupe punk américain.

Devant le fiasco, certains festivaliers ont tenté de quitter l'île, non sans une certaine panique. Car à l'aéroport, aucun vol n'était prévu pour revenir sur le continent. Alors que certains festivaliers sont restés bloqués à Miami, puisque les vols avaient tous été annulés (à cause d'une tempête), d'autres ont dû prendre leur mal en patience pour quitter cet enfer. Pendant ce temps, des papiers imprimés à la va-vite par des organisateurs incapables de donner la moindre information permettaient à certains d'obtenir un gage de remboursement. "C'est une blague ? On dirait un centre de détention de l'ICE (l'agence fédérale de police aux frontières des États-Unis) de Trump", constate une internaute devant les impensables tweets partagés par le FyreFraud, un compte recensant tous les problèmes et témoignages.

Acculé, le Fyre Festival a fini par publier un communiqué. Le superbe site web a disparu pour laisser place à un texte pour le moins désolant. "La faute à des circonstances que nous pouvions pas contrôler, les infrastructures n'étaient pas en place à temps et nous avons été dans l'incapacité de fournir cette vision sécurisée et agréable pour nos invités, peut-on lire. A l'heure actuelle, nous travaillons sans relâche à programmer des vols et faire partir aussi vite que possible tout le monde de Grande Exuma [...] Le festival est annulé jusqu'à ce nous puissions évaluer si et quand nous serons capable de créer l'expérience top-qualité que nous avons imaginée."

Un Hunger Games... en vrai

Le compte officiel de l'office du tourisme des Bahamas s'est lui aussi fendu d'un communiqué, adressant ses "sincères excuses" aux festivaliers qui se sont retrouvés dans "la désorganisation et le chaos le plus total", conscient que le cauchemar vécu et partagé en direct par ces richissimes festivaliers pouvaient nuire à l'image de cette destination touristique si prisée.

Devant l'improbable situation, certains internautes ont ironisé sur le festival, un rendez-vous pour jeunes riches qui s'est transformé en un véritable Hunger Games, TMZ qualifiant l'endroit de camp pour réfugiés. "Moi, à la maison, en train de regard des gens riches se faire arnaquer et voir ce que cela fait de vivre dans des conditions inhumaines", écrit un internaute, faisant notamment écho aux tweets d'un festivalier en panique affirmant que "des gens se battent pour de la nourriture", après avoir perdu ses papiers. "Finissez votre nourriture, il y a des influenceurs millenials qui meurent de faim", s'amuse une autre personne, au milieu de divers messages d'internautes hilares devant l'ubuesque arnaque.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image