Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Ghislaine Arabian, battue par son compagnon : "Je n'arrivais pas à en parler"

5 photos
Lancer le diaporama
Battue par son compagnon en janvier 2014, la chef raconte son calvaire et le déni qui fut le sien avant de trouver le courage de porter plainte.

Chef à la réputation mondiale, Ghislaine Arabian, connue du grand public pour sa participation à l'émission culinaire Top Chef sur M6 en qualité de jurée, et des gourmets parisiens pour son établissement Les Petites Sorcières dans le 14e arrondissement, a vu sa vie basculer le jour où son compagnon, qu'elle aimait passionnément, a levé la main sur elle. Ces violences conjugales remonteraient à janvier 2014. Ghislaine aura attendu plus d'un an avant de porter plainte pour "violences, devant témoins, ayant entraîné trente jours d'incapacité totale de travail". Si l'homme nie farouchement – la justice l'a d'ailleurs innocenté il y a quelques mois, lui laissant le bénéfice du doute –, Ghislaine ne compte pas en rester là et a fait appel de cette décision.

Deux ans après les faits, la chef étoilée demeure choquée par cet événement traumatisant : après avoir raconté le détail de cette agression plus tôt ce mois-ci, elle s'est confiée au journaliste Thierry Demaizière dans un portrait diffusé dans le magazine d'information Sept à huit sur TF1, ce dimanche 17 avril.

Elle se souvient avoir refusé l'intervention des pompiers le soir même... mais aussi avoir menti au personnel hospitalier s'efforçant de comprendre d'où venaient ses blessures. "Quand je suis arrivée à l'hôpital, j'ai dit aux infirmières que je m'étais fait ça en tombant dans l'escalier. Ce qui les étonnait le plus, c'était ce que j'avais à la tête et puis les ecchymoses sur la cuisse gauche", raconte-t-elle.

Pendant neuf mois, la vie reprend son cours aux côtés de cet homme qui n'avait jamais été violent par le passé et ne l'a plus jamais été après cela. Ghislaine a tenté plus d'une fois d'en discuter avec lui pour comprendre la folie qui l'avait traversé ce soir-là : "Plus tard", répondait-il, avant de quitter la pièce.

Un soir, alors qu'elle rentre à la maison, les affaires de son homme ont disparu. Elle n'a alors plus jamais eu de ses nouvelles. "Quand il est parti, j'ai eu un sentiment de soulagement, jamais de sentiment d'abandon. Je me trouvais seule à la maison. J'y ai réfléchi, j'ai essayé de m'en sortir, mais je n'arrivais pas à en parler. (...) Puis, j'en ai parlé à une amie. Elle m'a dit qu'il fallait que je fasse quelque chose. J'ai fini par téléphoner au commissariat. C'est une démarche lourde à entreprendre parce que ça peut être lourd de conséquences. Et puis, c'est revendiquer son statut de femme violentée", se souvient-elle, les larmes aux yeux.

Finalement, Ghislaine le sait : si cet homme n'avait pas fini par faire ses valises, elle n'aurait sans doute jamais porté plainte : "Ce qui est étrange, c'est qu'on a toujours ce sentiment horrible de culpabilité, et l'impression que tout va s'arranger. Je me disais que c'était de ma faute... Mais j'ai porté plainte pour avoir une explication que je n'avais pas eue."

Aujourd'hui, Ghislaine ne court pas après une indemnisation. Son seul objectif est de connaître la vérité, les motivations du geste de celui qu'elle aimait tant : "Dès lors que je saurai, j'abandonnerai les poursuites. (...) Mais je ne sais toujours pas pourquoi il m'a battue", assure-t-elle.

Le deuil de cette relation, elle a fini par le faire le jour du procès. "Il m'a rendu un service extraordinaire : celui de partir. Quand je l'ai revu le jour du procès, je me suis dit : 'Qu'est-ce que j'ai fait avec cet homme toutes ces années ?'", conclut-elle.

Joachim Ohnona

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image