Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Guillaume Canet, séducteur manipulateur dans 'L'homme qu'on aimait trop'

6 photos
Lancer le diaporama

Resplendissante lors du photocall au Festival de Cannes puis lors de la montée des marches le 21 mai, Catherine Deneuve est une femme tourmentée dans L'Homme qu'on aimait trop, présenté hors compétition. Elle incarne en effet la mère d'Agnès Le Roux, héritière du Palais de la Méditerranée disparue en 1977. Face à elle, Guillaume Canet dans la peau de l'avocat Maurice Agnelet, condamné à 20 ans de réclusion criminelle pour son meurtre. Pour le rôle d'Agnès, le réalisateur a choisi Adèle Haenel, César du meilleur second rôle pour Suzanne. Il s'agit d'un film inspiré de la véritable affaire qui fait encore l'actualité. En effet, Le 11 avril 2014, Maurice Agnelet est condamné à 20 ans de réclusion criminelle. Le lendemain, il se pourvoit en cassation.

L'Homme qu'on aimait trop est une réalisation d'André Téchiné qui a le plaisir de retrouver Catherine Deneuve après Hôtel des Amériques, Le Lieu du crime, Ma saison préférée, Les Voleurs, Les Temps qui changent et La Fille du RER. L'intrigue de ce nouveau film nous emmène à Nice, en 1976. Après l'échec de son mariage, Agnès Le Roux rentre d'Afrique et retrouve sa mère, Renée, propriétaire du casino le Palais de la méditerranée. La jeune femme tombe amoureuse de l'homme de confiance de celle-ci, Maurice Agnelet, un avocat de dix ans son aîné...

A propos du choix de Guillaume Canet, compagnon de Marion Cotillard, le cinéaste dira dans les notes de production : "D'abord j'avais envie de travailler avec lui depuis très longtemps. Pour Agnelet, il fallait un acteur sexy, avec un côté 'gendre idéal'. Il fallait traverser cette apparence et aller voir ce qui se passait derrière ce masque. J'avais surtout vu Guillaume Canet dans des personnages positifs, mais je savais qu'il pouvait troubler, faire naître une opacité inquiétante, un peu à la Cary Grant dans Soupçons (qu'est-ce qu'il a dans la tête celui-là ?), c'est ce qui m'a intéressé pour le personnage d'Agnelet, un homme qui se protège de ses propres émotions, et qui a ce côté fermé, tout en étant charmant, et charmeur."

L'homme qu'on aimait trop, en salles le 16 juillet

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel