Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Isabelle Adjani : Son souvenir de tournage "assez pénible" avec Roman Polanski

Dans un long entretien accordé au magazine "Les Inrockuptibles", Isabelle Adjani s'est remémoré ses souvenirs de tournage avec les grands metteurs en scène qui l'ont dirigée au cours de sa carrière. Roman Polanski mais aussi Andrzej Zulwaski sont évoqués.

Les Inrockuptibles en rêvaient, ils l'ont fait. Pour la première fois de son histoire, le magazine culturel s'est longuement entretenu avec Isabelle Adjani, "l'un des mythes les plus forts qu'ait engendrés le cinéma français post-Nouvelle Vague", écrivent-ils très justement. À l'occasion de la sortie le mois prochain du nouveau film de Romain Gavras, Le monde est à toi, dans lequel elle interprète une mère chef d'un gang de pickpockets, l'actrice s'est ainsi remémoré quelques souvenirs de tournage au détour d'une conversation centrée sur sa filmographie mais aussi sur sa relation difficile avec son père (décédé en 1983).

"L'autre jour m'est revenu un épisode que j'avais oublié. Ça s'est passé sur le tournage du Locataire de Polanski [sorti en 1976, NDLR]. Roman, quand il jouait dans ses films, entrait en concurrence avec les autres comédiens. C'était assez pénible. Un matin, je devais tourner une scène à laquelle je m'étais préparée par l'épuisement. J'avais choisi de ne pas dormir de la nuit. J'ai marché dans Paris jusqu'au matin pour être dans l'état d'effondrement nerveux requis par la scène. Roman a 'vu' et s'est mis à sans cesse retarder le tournage de la scène, il comptait bien jouer à me déstabiliser, me décourager, me démotiver. C'était limite. J'avais peur de ne plus avoir les quelques forces nécessaires pour jouer l'absence de forces", a-t-elle confié. Pour se donner du courage, Isabelle Adjani a expliqué qu'elle s'est tournée vers son père. "Je l'ai appelé. J'avais besoin qu'il m'aide à tenir. Il est venu sur le plateau, s'est mis dans un coin. Il m'encourageait du regard, il était là pour moi. (...) Ça a été un grand moment de complicité avec lui", a-t-elle poursuivi.

"Manipulée" et "martyrisée" par Andrzej Zulawski

Dans son interview, la comédienne a également évoqué le tournage "hystérique" de Possession d'Andrzej Zulawski (décédé en 2016), film dans lequel elle avait livré une performance intense et démente qui lui avait permis d'obtenir en 1981 le Prix d'interprétation féminine à Cannes et le César de la meilleure actrice en 1982. Avec le recul, elle affirme ainsi qu'elle ne retenterait pas l'expérience. "Je travaillais avec un metteur en scène, Zulawski donc, qui était encore beaucoup plus déchaîné que son sujet. Il se donnait en spectacle dans son spectacle, il hystérisait le plateau quotidiennement pour que la contagion opère. Il faisait danser à l'équipe une rumba de démence qu'il justifiait en nous expliquant qu'elle nous évitait de sombrer, surtout moi, et que de fait il fallait faire en sorte que sa cadence ne retombe jamais. J'étais très consciente de la perversité qui se jouait. À la fois ça me dégoûtait, et en même temps, j'ai fait la soumise dans la grotte, j'ai marché dans le long tunnel qui menait à ce que devait être le film", a-t-elle expliqué.

Et de conclure : "Il me serait impossible aujourd'hui de faire un film dans des conditions délétères, de tourner avec un cinéaste aussi 'intoxicant' que Zulawski. Il faut vraiment être d'une extrême jeunesse ou antiféministe ou en mal d'exister pour croire au bénéfice de se faire manipuler et martyriser".

Retrouvez l'intégralité de l'interview d'Isabelle Adjani dans Les Inrockuptibles en kiosques le 18 juillet 2018

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Sandra Sisley filme l'inauguration de l'exposition "Les Saint-Barths" de François Roelants à Saint-Barthélemy le 19 juillet 2019.
Waly Dia en interview pour "Purepeople" - avril 2019
50' inside, bande-annonce de l'émission du 15 juin 2019
Teaser du documentaire One, Two, Three, Nawell Madani !, sur C8 le 13 mars 2019 à 21h.
A l'avant-première parisienne du film "Le Roi Lion", Jean Reno, Rayane Bensetti, Sabrina Ouazani, Alban Ivanov et Anne Silla répondent aux questions de Purepeople.com, le 11 juillet 2019.
Rachel Legrain-Trapani dans "TPMP People", vendredi 29 mars 2019, sur C8
Alizée, enceinte, et GRégoire Lyonnet ouvre le sportes de leur intimité pour "50' Inside" samedi 29 juin 2019.
Laeticia Hallyday et Pierre Billon lors d'une soirée karaoké entre amis organisée à Castet-Arrouy (région Midi-Pyrénées) le 17 juin 2019. Le souvenir de Johnny Hallyday plâne.
Tina Kunakey reprend une vidéo publiée par Nabilla Benattia sur sa page Instagram le 21 juillet 2019. Enceinte, elle porte un maillot de bain créé par Tina Kunakey pour Etam.
Elisa Tovati "pète les plombs" dans un téblissement du 8e arrondissement de Paris, le 11 juillet 2019. Il s'agissait en réalité d'une promotion pour son dernier clip.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel