Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

James Deen, accusé de viols : La star du porno défendue par son père

7 photos
Lancer le diaporama
En pleine polémique, James Deen a reçu le soutien appuyé de son papa.

Lâché par l'industrie du X, James Deen peut toutefois compter sur un soutien qui lui est cher. Accusée de viol par son ex, l'actrice de hard Stoya, la star maculine du porno vient d'être publiquement défendue par son père. Dans une interview accordée au Daily Mail, Don Sevilla, scientifique à la Nasa, estime que son "charmant garçon" n'a pas pu commettre de tels actes.

Qu'elles puissent dire ça me dépasse

Papa arrive à la rescousse. Alors que la réputation de son fils devient désastreuse, Don Sevilla a défendu publiquement son rejeton. Car pour lui, pas de doutes, Bryan Sevilla, le vrai nom de James Deen, n'a pas pu violer qui que ce soit, contrairement à ce que plusieurs de ses ex clament. "C'est un garçon charmant. Qu'elles puissent dire ça de lui me dépasse, assure Don Sevilla. Ce qui le chagrine, c'est également de voir la réputation de son fils entâchée. Je pense que si elles ont un problème avec Bryan, elles devraient régler ça avec lui en privé, pas en public comme ça", a-t-il ajouté.

Bryan Sevilla est d'autant plus touché qu'il appréciait Joanna Angel, une des ex de son fils qui l'a aussi accusé, à demi-mots. "Ça m'a beaucoup attristé", a révélé le scientifique de 62 ans. Il l'a décrit comme une "fille charmante", qu'il aimait "énormément". Persuadé que James Deen (29 ans) est la victime de cette affaire, Bryan Sevilla a insisté sur le "soutien" qu'il apporte à son garçon. "C'est mon fils et je l'aime", a confié le papa. Lequel a, en compagnie de Carol (60 ans), son ex-épouse et maman de l'acteur, toujours respecté les choix de son fils.

Des accusations en série

Le 28 novembre, Stoya a provoqué un véritable séisme dans l'industrie du porno. En quelques tweets, l'actrice X américaine révélait avoir été violée par son ex : "James Deen m'a plaquée au sol et m'a baisée alors que je disais non, stop, que j'utilisais mon safeword. Je ne peux simplement plus acquiescer et sourire quand les gens parlent de lui". Quelques instants plus tôt, elle évoquait également cette agression à la vue de ses quelque 235 000 followers. "Quand tu te connectes à Internet pendant une seconde et que tu vois des gens idolâtrer en tant que féministe le mec qui t'a violée, ça craint", écrivait la belle brune, qui a formé avec James Deen un véritable couple-star du porno, entre 2012 et 2014.

Soutenue par bon nombre de stars du X, Stoya a été suivie d'autres actrices qui ont brisé le silence concernant Deen. Tori Lux, autre pornstar, a ainsi raconté avoir été victime d'une agression sexuelle de la part du "boy next door" du X américain, lors d'un tournage en 2011. James Deen aurait également agressé Amber Rayne, une autre performeuse, qui a raconté avoir dû recevoir des points de suture après une relation anale. Kora Peters a révélé avoir été forcée pour un rapport anal et Nicki Blue avoir été violée sur un tournage. Une autre femme, qui a souhaité garder l'anonymat, a indiqué avoir été violée par James Deen en 2009, dans une chambre d'hôtel à Las Vegas.

James Deen blacklisté

Et les langues continuent de se délier. Une autre actrice, Ashley Fires, a également raconté qu'elle refusait de travailler avec James Deen, tandis que Joanna Angel a enfoncé le clou sur Twitter. "Il ne ressent rien et il est mort pour moi. C'est littéralement la pire personne que j'ai rencontrée. C'est tout ce que j'ai à dire pour l'instant", a-t-elle écrit.

Lâché par de nombreux studios aux États-Unis, qui ont céssé leur collaboration avec la star depuis que la scandale a éclaté, James Deen a rapidement réagi sur Twitter. "Des déclarations sensationnalistes ont été faites à mon encontre sur les réseaux sociaux. Je veux assurer à mes amis, mes fans et mes collègues que ces accusations sont à la fois fausses et diffamatoires", a-t-il posté. L'acteur, également vu dans le film The Canyons en 2013, assure qu'il "respecte les femmes" et "les limites, tant professionnelles que personnelles". Malheureusement pour lui, cela ne devrait pas suffir à redorer son image...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel