Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

James Franco accusé de harcèlement sexuel : il passe à l'offensive

James Franco accusé de harcèlement sexuel : il passe à l'offensive
James Franco a rédigé une "objection" à la plainte qui a été déposée contre lui. Plusieurs femmes l'accusent de harcèlement sexuel dans l'enceinte de son école de théâtre, qui a fermé ses portes en 2017.

Accusé de harcèlement sexuel et de comportement inapproprié, James Franco nie en bloc, qualifiant ces affirmations de "licencieuses" et de "fausses". Violet Paley et Sarah Tither-Kaplan, deux anciennes étudiantes de l'acteur, ont porté plainte contre lui en octobre 2019. Et il va plus loin.

Rappel des faits : en janvier 2018, dans le cadre des révélations qui suivent l'affaire Harvey Weinstein et à la suite de sa victoire aux Golden Globes, des accusations d'abus sexuels sont portées à son encontre par Violet Paley et Sarah Tither-Kaplan, ainsi que plusieurs de ses anciennes élèves. Puis, dans le Los Angeles Times, il est accusé par cinq femmes d'avoir eu un comportement inapproprié à leur égard et/ou de les avoir harcelées sexuellement. Les faits remonteraient à 2014.

C'est au tour de James Franco de se rebiffer. L'acteur de 41 ans a déposé auprès du tribunal une objection écrite à la plainte déposée. Selon le site du magazine People, les avocats de Franco ont déclaré : "Bien que les allégations licencieuses de la plainte aient fait les choux gras des tabloïds, elles sont également fausses, incendiaires et juridiquement sans fondement et elles ont été introduites de manière inappropriée sous la forme d'un recours collectif en grande partie pour gagner en visibilité." Ils ont ajouté que "ce procès [était] une parodie de justice et l'aboutissement d'une campagne sans mérite qui a injustement terni la réputation durement gagnée d'un homme bien".

Par ailleurs, les avocats s'en sont pris personnellement aux plaignantes. "Mme Tither-Kaplan a toujours exprimé sa gratitude d'avoir eu l'opportunité de travailler dans des productions nominées aux Emmy Awards avec Franco, l'un de ses professeurs (...). Le directeur de casting et d'autres personnes impliquées dans ces films ont confirmé que toutes les actrices, y compris Tither-Kaplan, avaient été mises au courant au préalable des scènes de nudité, que [les membres du personnel sur le plateau, NDLR] s'assuraient constamment que les actrices se sentaient à l'aise, qu'elles avaient signé les autorisations à la nudité, et que personne – y compris Tither-Kaplan – ne s'est jamais plaint."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image