Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Jean d'Ormesson, sa fille Héloïse, bouleversante : "Je ne suis pas triste..."

11 photos
Lancer le diaporama
Heloïse d'Ormesson et Bernard Pivot étaient les invités de François Busnel dans "La Grande Librairie" sur France 5, jeudi 7 décembre 2017.
L'éditrice était l'invitée de "La Grande Librairie" sur France 5.

Mort la veille de Johnny Hallyday, Jean d'Ormesson recevra ce vendredi 8 décembre 2017 un hommage national aux Invalides présidé par Emmanuel Macron. Jeudi soir, sa fille unique Héloïse d'Ormesson et l'incontournable Bernard Pivot étaient parmi les invités de La Grande Librairie sur France 5. L'éditrice a dévoilé une superbe surprise aux téléspectateurs qui étaient nombreux devant leur poste : cette émission spéciale a signé son record historique en réunissant 946 000 téléspectateurs (3,9% de PDA).

L'animateur François Busnel explique avoir reçu douze fois en dix ans Jean d'Ormesson. Ce jeudi soir, il était entouré de ses amis et même de sa famille : l'éditrice Héloïse d'Ormesson, fille unique du défunt et son épouse Françoise Beghin, a accepté son invitation. L'émotion est là, dès les premières minutes de l'émission : "Je ne suis pas triste, confie Héloïse d'Ormesson, 55 ans. J'ai été irradiée de son amour pendant toute sa vie. Donc j'ai une réserve d'amour, ma vie ne suffira pas à la consommer. Donc je ne suis pas triste, mais je suis très, très émue. Et ce que vous allez me dire de lui va forcément me bouleverser, mais je ne suis pas triste."

La fille de Jean d'Ormesson raconte ensuite les derniers jours de son père : "Il est mort comme il a vécu. Sa mort est totalement cohérente et lui ressemble. Il y a ce livre qui va sortir en janvier chez Gallimard [Et moi, je vis toujours, ndlr] et qu'il avait remis à son éditeur en juin. Je savais qu'il écrivait un nouveau livre. Je savais qu'il voulait me le confier. Ce que je ne savais pas, c'est qu'il l'a fini samedi." Héloïse d'Ormesson sort alors une feuille de papier, manuscrite de son père. "J'ai trouvé ce matin cette dernière page du manuscrit. Je vous laisse lire, peut-être pas la totalité mais en tout cas la dernière phrase – moi je n'aurai pas le courage –, elle est pourtant pleine d'espoir." François Busnel prend alors le relais : "Une beauté pour toujours, tout passe, tout finit. Tout disparaît. Et moi qui m'imaginais devoir vivre toujours, qu'est-ce que je deviens ? Il n'est pas impossible... Mais que je sois passé sur et dans ce monde où vous avez vécu est une vérité et une beauté, pour toujours, et la mort elle-même ne peut rien contre moi."

L'Académicien a succombé à une crise cardiaque deux jours après avoir écrit ces lignes. Il avait 92 ans.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel