Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Karin Viard maltraitée et ivre : elle se souvient d'un tournage démoniaque

Karin Viard maltraitée et ivre : elle se souvient d'un tournage démoniaque
Par Gonzague Lombard Rédacteur
Passionné de chant, des Douze coups de midi et de la discographie de Jul, il rêve de participer à Fort Boyard malgré sa phobie des serpents et du Père Fouras. Son ambition secrète ? Découvrir ce qui se cache derrière le rideau mystère de Bataille et Fontaine pour y chanter en quartet. La vérité est au bout du couloir…
Karin Viard - Photocall - Etam Live Show 2019 au Stade Roland Garros à Paris. © Rachid Bellak / Bestimage
15 photos
Lancer le diaporama
Karin Viard - Photocall - Etam Live Show 2019 au Stade Roland Garros à Paris. © Rachid Bellak / Bestimage
L'histoire remonte à l'année 1996. Dans "Les Victimes", Karin Viard jouait le rôle de Claire auprès de Jacques Dutronc et de Gérard Darmon. Mais elle n'en a pas gardé un très bon souvenir.

Début de carrière difficile pour Karin Viard. Quand elle a accepté de tourner dans Les Victimes, en 1996, la comédienne avait 30 ans, mais une poignée de films, seulement, à son actif. Elle ne s'attendait certainement pas à ce que le titre de ce nouveau projet, mené à la baguette par le réalisateur Patrick Grandperret, soit prémonitoire. "J'ai été très mal traitée, a-t-elle raconté à Konbini. Donc, du coup, c'était très éprouvant. J'étais jeune actrice, j'étais perdue à Ouarzazate, dans le désert marocain. Le réalisateur me détestait et me torturait psychologiquement au quotidien..."

Le soir, je buvais pour essayer de m'alléger

Chaque jour, Patrick Grandperret s'en prenant à Karin Viard. "Alors, qu'est-ce qu'elle va nous faire cette petite actrice parisienne de merde ?", aimait-il lui demander. Et forcément, face à une telle épreuve, elle a fini par craquer. Pour éviter de tout plaquer, elle s'est tournée vers la boisson. "C'était dur, franchement c'était très dur, se désole-t-elle. Comme je ne pouvais pas rentrer chez moi, le soir, je buvais pour essayer de m'alléger. Ce qui, évidemment, n'est pas une option extrêmement vertueuse. Donc c'était encore pire le matin, parce que je me réveillais avec des gueules de bois, moi qui bois très peu, pour essayer de me sortir d'une situation qui m'enlisait encore plus."

De l'eau a coulé sous les ponts et, à 54 ans, Karin Viard s'est bâti une solide réputation dans le paysage médiatique tricolore. Hors de question pour elle, désormais, d'accepter des projets qu'elle ne sentirait pas. Prochainement, elle tournera pour Laurent Lafitte – de la Comédie-Française – et pour les frères Foenkinos. Elle est à l'affiche, depuis le 23 septembre 2020, du film Les Apparences, dans lequel elle joue le rôle d'une femme bafouée, trompée par son mari. Mais heureusement, tout ceci ne reste que pure fiction...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image