Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

L'arnaqueur de Tinder : Simon Leviev repéré en pleine séance shopping chez Louis Vuitton... Qui paye ?

L'arnaqueur de Tinder : Simon Leviev repéré en pleine séance shopping chez Louis Vuitton... Qui paye ?
Par Anouchka Volkov Rédactrice
Anouchka mène l’enquête pour dénicher et trouver tous les scoops liés aux stars. Aucune mission n’est impossible pour cette journaliste possédant un véritable sang-froid.
15 photos
On le pensait hors d'état de nuire mais Simon Leviev pourrait bien avoir retrouvé de nouvelles victimes à escroquer. Photographié dans une boutique Louis Vuitton à Tel Aviv, le jeune homme semble avoir dépensé sans compter. Mais d'où vient son argent ?

Libre comme l'air après avoir extorqué des millions de dollars à de nombreuses femmes du monde entier, Simon Leviev a été aperçu en pleine après-midi shopping à Tel Aviv en Israël le 24 février 2022. Insouciant et parfaitement serein, le jeune homme - qui se prénomme en réalité Shimon Hayut aka l'arnaqueur de Tinder - a fait du lèche-vitrine et a admiré différentes pièces de luxe dans un magasin Louis Vuitton. Sacs de voyage, pulls cardigans ou manteaux, le jeune homme qui se présentait comme le PDG de LLD Diamonds pour escroquer ses victimes semble même avoir dépensé une coquette somme d'argent dans la boutique.

Entouré par ses deux gardes du corps, il semble avoir retrouvé un mode de vie fastueux digne des plus grands princes. Seule question : comment Simon Leviev parvient-il désormais à se payer toutes ces fournitures de luxe ? D'autres femmes sont-elles malheureusement tombées entre ses griffes ? A-t-il (enfin) trouvé un travail et est-il parvenu à devenir indépendant financièrement ? Pour le moment, difficile de savoir comment le jeune homme peut de nouveau s'offrir des articles de luxe...

En février dernier cependant, Page Six révélait que le jeune homme réussissait désormais à gagner sa vie en demandant de l'argent pour faire des apparitions en boîte de nuit. Son tarif ? Plus de 20 000 dollars pour une soirée. En plus de ce salaire généreux, il demande également à voyager en jet privé, à être logé dans des hôtels cinq étoiles et à avoir deux gardes du corps pour le protéger. Cela pourrait donc expliquer cette nouvelle séance shopping à Tel Aviv...

Pour rappel, Simon Leviev - qui serait désormais en couple avec le mannequin Kate Konlin - a arnaqué des milliers de jeunes femmes en utilisant le stratagème de Ponzi. Après quelques rendez-vous dans des lieux huppés, il faisait croire à ses victimes qu'il était le fils d'un riche diamantaire, Lev Leviev. Il disait ensuite à ses conquêtes être en danger de mort et parvenait à les convaincre de lui prêter leurs cartes de crédit, de l'argent liquide ou même de contracter des crédits pour lui venir en aide. En réalité, l'homme n'avait aucune fortune et se contentait d'utiliser l'argent de ses victimes pour vivre dans des palaces et s'offrir des vêtements, des voitures et des bijoux de luxe.

Arrêté en 2019 en Grèce, il a été extradé vers Israël pour purger sa peine de prison. Reconnu coupable de vol, de fraude et de falsification de documents en Israël, Simon Leviev a été condamné à 15 mois de prison. Il a été libéré pour bonne conduite après avoir purgé seulement cinq mois. Il a du verser à ses victimes l'équivalent de 35 000€ à titre de dédommagement. Pourtant, certaines d'entre elles doivent encore rembourser plus de 200 000 euros...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image