Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

L'imposteur de l'hommage à Nelson Mandela, interné en hôpital psychiatrique

6 photos
Lancer le diaporama

Le 10 décembre 2013, Thamsanqa Jantjie faisait parler de lui à l'occasion de l'hommage rendu au défunt ex-président sud-africain Nelson Mandela. Installé dans la tribune du stade de Soccer City à Soweto, il avait inventé pendant cinq longues heures un faux langage des signes alors qu'il devait traduire les discours de plusieurs intervenants, dont Barack Obama. Après avoir plaidé un accès de schizophrénie, il a finalement été admis en hôpital psychiatrique.

Selon le journal The Star, mercredi 18 décembre, l'épouse de Thamsanqa Jantjie a conduit son mari dans un hôpital psychiatrique, où il a été admis sur le champ. "Ces derniers jours ont été durs. Nous l'avons soutenu parce qu'il fait probablement une dépression", a-t-elle déclaré. L'homme est en effet sous le feu des critiques depuis la mise en scène grotesque de la traduction des discours lors de l'hommage à Nelson Mandela. Une incompréhension d'autant plus grande que l'homme en question affirme avoir étudié le langage des signes. Toutefois, le jour de l'événement il dit avoir été victime d'une crise de schizophrénie, affirmant avoir "vu des anges tomber sur le stade" et avoir "entendu des voix". Le comble de l'ironie veut que ce jour-là, il devait se rendre dans un hôpital psychiatrique pour un bilan...

La participation à l'hommage rendu à Nelson Mandela de Thamsanqa Jantjie (34 ans), poursuivi dans le passé pour des actes de violence, a posé la question de la sécurité dans le stade alors que plusieurs présidents étaient conviés. Quant à ses compétences en matière de langue des signes, elle ont été remises en question par diverses associations comme la British Deaf Association. "Ce fut un non-sens total pendant plusieurs heures. C'est à l'évidence un escroc qui désirait être sur l'estrade aux côtés des grands de ce monde. C'est un acte complètement fou quand on y pense", avait déclaré son président David Buxton.

Les hommages à Nelson Mandela se poursuivent puisque la candidate à la Mairie de Paris, Anne Hidalgo (PS), et l'actuel maire Bertrand Delanoë, ont inauguré ce jeudi 19 décembre 2013 le jardin des Halles, le rebaptisant jardin Nelson-Mandela.

Thomas Montet

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel