Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Laure Manaudou : Frédérick Bousquet et Manon, sa ''stabilité essentielle''

Laure Manaudou : Frédérick Bousquet et Manon, sa ''stabilité essentielle''

A quelques jours des Jeux olympiques de Londres, Laure Manaudou a pris la direction de Dunkerque, théâtre de ses exploits pré-olympiques et lieu de préparation de la sélection nationale.

La jeune femme y a rejoint ses partenaires du Cercle des nageurs de Marseille et notamment son frère, Florent, avec qui elle partira outre-Manche. L'occasion pour Version Femina, le supplément du JDD, de partir à la rencontre d'une mère de famille épanouie, loin de la jeune adolescente caractérielle que l'on avait connue après les JO d'Athènes, et qui part à Londres sans prétention... "Ce serait malsain, confirme Laure Manaudou. Je suis surtout heureuse d'être arrivée là, en sachant que le niveau de la natation mondiale est très élevé."

Le plaisir, c'est donc avant tout dans la natation qu'elle le trouve, et non dans le résultat. Un plaisir qu'elle a finalement obtenu en se plongeant dans le grand bain à Auburn après plusieurs années de stop et la naissance de sa fille Manon, fruit de son amour avec Frédérick Bousquet : "J'avais besoin de retrouver et de partager ces moments de souffrance, de cohésion, d'allégresse et de rigolade avec eux et mes proches."

Un retour qui ne s'est pas fait sans souffrance comme elle l'explique : "Pendant mes premières séances d'entraînement, je pleurais dans mes lunettes. J'avais mal, je voyais que je n'avançait pas aussi vite que les autres nageuses et que je n'avais plus la même endurance." Heureusement, la nageuse championne de France du 100 m et 200 m dos a pu compter sur ses proches, qui seront encore là lors des JO : "Le soutien de Florent et celui de Frédérick me seront bien sûr indispensables, tout comme celui des autres membres de ma famille, de mes amis et coéquipiers."

Laure Manaudou revient également sur son passage salutaire aux États-Unis où elle était "une illustre inconnue", une expérience bénéfique qui lui a notamment permis de retrouver goût à la natation. Mais pas que. Sa fille Manon y est pour beaucoup dans ce retour... "Si j'ai repris la natation, c'est aussi pour elle, pour qu'elle soit fière de sa maman, poursuit Laure Manaudou. Elle verra que, dans la vie, on ne doit pas rester sur un échec." La maternité a totalement changé la sirène championne olympique à 17 ans seulement : "Elle m'a fait mûrir, bien sûr, je vivais dans un cocon dans forcément avoir conscience du monde qui m'entourait. Je suis devenue également plus indépendante et Frédérick m'a énormément aidée."

Avec son compagnon Frédérick Bousquet et leur fille Manon, Laure Manaudou espère bien créer la surprise du côté de Londres cet été et rendre fier son entourage. La suite ? "Nous verrons ce que la vie nous réserve..."

Laure Manaudou, un entretien à retrouver dans Version Femina, le supplément du JDD

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image