Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Le Prénom : Patrick Bruel provocateur bling-bling d'un repas de famille survolté

17 photos
Lancer le diaporama

Il y a un an, Patrick Bruel brûlait les planches avec la pièce Le Prénom, une belle réussite pour l'acteur-chanteur, de retour au théâtre après Le Limier en 2003. A présent, il porte ce spectacle au cinéma, avec son adaptation réalisée par les auteurs de la pièce eux-mêmes, Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière. Le succès sera-t-il au rendez-vous dans les salles obscures ?

Le Prénom, titre d'un texte qui se trouvait sur le bureau de Bernard Murat, célèbre metteur en scène de théâtre, accroche le regard de Patrick Bruel, qui en dévore les pages. Et le voilà de retour sur les planches dans le rôle de Vincent : "J'aime son côté politiquement incorrect. Vincent, c'est un gentil qui est venu déconner, en provoquant. Il veut pousser les gens dans leurs retranchements. Mais la situation lui échappe", expliquait-il dans les pages de Paris Match.

En effet, la quarantaine flamboyante, ce personnage annonce à sa soeur, son beau-frère et un ami le prénom choisi pour son futur enfant, lors d'un repas qui avait pourtant tout pour être convivial. Provocateur malin, il révèle son choix et va récolter les foudres et la stupéfaction de ses proches, réveillant aussi sans le vouloir des tensions. Dans le quatuor, Patrick Bruel s'impose sans mal, mais il tient à préciser : "Mon nom ne suffit pas pour qu'une pièce reste un an à l'affiche. Si la pièce n'avait pas été bonne, on n'aurait jamais tenu aussi longtemps." (Paris Match)

Les prestations de ses partenaires qui ont traversé les planches jusqu'aux salles obscures - Judith El Zein, Guillaume de Tonquédec et Valérie Benguigui -, l'écriture et les dialogues fins ainsi que le rythme font partie des atouts de la pièce, repris dans le film, à quelques exceptions près. Jean-Michel Dupuis a laissé la place à Charles Berling, tandis que le spectateur reste en huis clos et en temps réel avec le film, mais avec tout l'apport du cinéma, à savoir le travelling, la caméra à l'épaule, le plan large, le plan serré, le plan séquence et bien évidemment, le montage.

Réflexion sur la gauche bobo, le bling-bling comme sur la place de la femme dans la société actuelle, Le Prénom se veut une comédie réjouissante et familiale, au grand bonheur des deux auteurs : "Nous sommes des enfants des années 1970, issus de familles très politisées. Cela a irrigué notre jeunesse à grand renfort de soirées animées et d'empoignades familiales, donc nous avions envie de parler de ça."

Rendez-vous dans les salles de cinéma le 25 avril.
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image