Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Roland-Garros
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Royauté

Le prince Andrew accusé d'abus sexuels : 7 millions de dollars pour passer au détecteur de mensonge...

Le prince Andrew accusé d'abus sexuels : 7 millions de dollars pour passer au détecteur de mensonge...
Par Rachel Henry Rédactrice
Née à Londres, non loin de Kensington, elle démêle le vrai du faux sur la famille royale britannique, mais pas seulement. La reine Maxima des Pays-Bas, la reine Letizia d'Espagne et la princesse Victoria de Suède sont aussi ses copines. Quand les têtes couronnées ne sont pas de sortie, Rachel patiente en décryptant volontiers les tapis rouges, les premiers rangs des défilés.
20 photos
Voilà une proposition pour le moins audacieuse : un journaliste américain offre 7 millions de dollars au prince Andrew pour qu'il se prête à un détecteur de mensonge en public... Un test qui permettrait au Britannique de "se blanchir", lui qui fait l'objet d'accusations d'abus sexuels sur mineur.

La place privilégiée du prince Andrew aux obsèques de son père le prince Philip n'est pas passée inaperçue samedi à Windsor... Il faut dire que cela faisait de longs mois que le duc d'York faisait profil bas, après s'être officiellement retiré de la vie publique en novembre 2019, suite au scandale provoqué par son amitié avec le prédateur sexuel Jeffrey Epstein. Puisque des accusations d'agressions sexuelles sur mineur continuent de peser sur le fils de la reine Elizabeth, un journaliste américain lui propose de se soumettre à un détecteur de mensonge en public... contre 7 millions de dollars (environ 5,8 millions d'euros).

Comme l'a rapporté Page Six le 18 avril 2021, soit au lendemain des funérailles du prince Philip, le journaliste Ian Halperin propose au prince Andrew "de se blanchir de tout soupçon en acceptant un test polygraphique avec un examinateur de renommée mondiale" : "Je donne à Andrew une chance de rétablir son nom (...). S'il réussit, mon groupe d'investissement lui donnera 5 millions de livres", a expliqué le journaliste, qui précise faire partie d'un groupe d'investissement global déterminé a "arrêter le traffic sexuel d'enfant". Ian Halperin fait là référence au témoignage de l'Américaine Virginia Giuffre, qui affirme avoir été emmenée au Royaume-Uni par Jeffrey Epstein lorsqu'elle avait 17 ans (en 2001) pour qu'elle ait des rapports sexuels avec le prince Andrew.

Dans son dernier livre intitulé Controversy: Sex, Lies and Dirty Money By The World's Powerful Elite [que l'on pourrait traduire par Controverse : sexe, mensonges et argent sale par la puissante élite mondiale], Ian Halperin affirme que le prince Andrew était un "sex addict" en se basant sur les témoignages de plusieurs femmes anonymes qui auraient eu des relations avec le duc d'York après avoir été mis en contact par Jeffrey Epstein.

De son côté, le père des princesses Eugenie et Beatrice a fermement nié les accusations d'agressions sexuelles sur mineur lors d'une interview maladroite accordée à la BBC en novembre 2019. Suite à cet entretien, qui a précipité son départ de la vie publique, le prince Andrew avait affirmé dans un communiqué qu'il se tenait "prêt à coopérer avec les autorités compétentes pour les besoins de l'enquête, si nécessaire". En janvier 2020, le procureur de Manhattan a affirmé qu'en dépit des demandes du FBI et des agents fédéraux de New York, "le prince Andrew n'a fourni aucune coopération". On l'imagine mal accepter de se prêter à un détecteur de mensonges en public contre quelques millions...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image