Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Les Filles d'à côté - Hélène Le Moignic condamnée : Elle balance sa vérité !

Après avoir été accusée de violences conjugales par son ex-compagnon Serge puis condamnée à deux mois de prison, Hélène Le Moignic a décidé de s'exprimer pour la première fois. C'est lors d'une interview que l'ex-star de la sitcom "Les Filles d'à côté" a tenu à rétablir la vérité !

Le 25 mai 2018, Hélène Le Moignic a été reconnue coupable de violences physiques sur son ex-compagnon Serge. L'ex-interprète de Magalie dans la sitcom Les Filles d'à côté – qui cartonnait sur TF1 entre 1993 et 1995 – a ainsi a été condamnée à deux mois de prison avec sursis. Pour la première fois, elle a décidé de s'exprimer sur l'affaire ce mercredi 30 mai 2018.

C'est lors d'une interview accordée à nos confrères de Gala que Hélène Le Moignic s'est confiée à coeur ouvert. Elle a tout d'abord accepté de parler pour donner sa "version des faits" car "face aux juges et au procureur, on ne lui en a pas laissé la possibilité". "J'ai trouvé ça tota­le­ment injuste", a-t-elle déclaré.

Condamnée également à verser 1500 euros d'amende, Hélène Le Moignic s'est expliquée sur son histoire avec Serge : "Notre rela­tion était deve­nue de plus en plus malsaine. Le tribu­nal a jugé un fait. Sans tenir compte du reste. Sans enquê­ter sur ce qui a abouti à cette dispute. (...) Tout est allé très vite : en une semaine, j'ai emmé­nagé chez lui. Au début, tout se passait très bien. Et puis, au fil du temps, c'est diffi­cile à expliquer mais son compor­te­ment à l'ex­té­rieur, en société, et celui qu'il avait en privé sont devenus diffé­rents. Quand la porte de l'appar­te­ment se refer­mait, il chan­geait !"

"Ça a commencé par des verres qu'il jetait, des coups de poing dans le mur, une violence jamais directe mais diffuse, perma­nente. (...) Je savais qu'il avait fait enfer­mer sa première femme, qu'a­vec la deuxième, ça s'était fini à la gendar­me­rie... J'ai commencé à me poser des ques­tions. Mais comme à chaque fois qu'on sortait c'était un homme char­mant, je ne savais plus très bien où j'en étais", a-t-elle ajouté.

Hélène Le Moignic regrette de n'avoir pas pu faire toutes ses déclarations au tribunal : "Je n'ai pas pu. Tout comme on n'a pas tenu compte de mon certi­fi­cat médi­cal car je suis ressor­tie de là-bas avec des bleus. Il fait 1,80 m il est super costaud, moi je fais 60 kilos, il m'a collée à terre, 'bloquée au sol' comme il l'a dit lui-même, il ne voulait pas me lais­ser partir. Les juges ne se sont inté­res­sés qu'aux faits alors qu'on était dans un contexte de rela­tion humaine malsaine."

Quand on lui demande si elle a bien frappé son ex-compagnon, Hélène Le Moignic n'a pas la réponse : "La bosse que les gendarmes ont vue, je ne sais pas s'il l'avait déjà ou si en effet c'est moi qui la lui ai faite dans la bagarre, alors que je cher­chais à me sauver. Je ne sais pas." En l'occurrence, elle reconnaît avoir attrapé un pot de fleurs pour le lancer à terre. "Il est allé porter plainte après. Je suis tombée sur un mani­pu­la­teur et ça, c'est terrible", a-t-elle lancé.

Hélène Le Moignic conclut en déclarant qu'elle est "aujourd'hui dans une forme de dépen­dance affec­tive". Malgré ce "cauchemar", elle est consciente de tout ce qu'il lui arrive : "Toute ma vie a été comme ça. J'ai fait les mauvais choix. Je suis allée vers les hommes qu'il ne fallait pas. (...) Je dois faire ce travail pour ne plus avoir affaire à ce genre de person­nage."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Matt Pokora au Salsa Festival d'Oxnard, en Californie, le 28 juillet 2019.
Julien Tanti et Manon Marsault se prêtent au jeu du Vox Populi de Purepeople. L'occasion d'évoquer leur fils Tiago, les placements de produits, le régime...
Christophe Beaugrand apporte des explications sur le coup de gueule de David Hallyday contre "Paris Match" dans sa chronique "L'humeur de Beaugrand" dans la matinale de LCI le 25 octobre 2019.
Hugo Philip de "Danse avec les stars 2019" en interview pour "Purepeople", le 4 septembre 2019
Laeticia Hallyday a cuisiné des phô, plat traditionnel vietnamien, pour son invité le prince Emmanuel-Philibert de Savoie, dans sa maison de Pacific Palisades, à Los Angeles, le 7 novembre 2019.
50' inside, bande-annonce de l'émission du 15 juin 2019
Jade et Joy Hallyday souhaitent une bonne fête des mères à leur maman, Laeticia Hallyday. Los Angeles, le 26 mai 2019.
Joy Hallyday participe à un atelier Top Chef à la villa Jade, à Saint-Barthélemy, le 18 juillet 2019.
Jérôme Commandeur se moque de Sophie Davant et de "Affaire conclue" dans "C à vous" sur France 2, le 19 juin 2019.
Lundi 10 juin 2019, dans "Touche pas à mon poste" (C8), Géraldine Maillet donne son avis sur la polémique concernant son compagnon Daniel Riolo et l'ancien footballeur Jérôme Rothen. Les deux hommes ont tenu des propos déplacés sur la jeune femme qui accuse Neymar de viol.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel