Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Lous and the Yakuza, ancienne SDF : en larmes, elle raconte sa "perte de dignité"

14 photos
Lancer le diaporama
Lous and the Yakuza raconte la difficuté d'être une femme noire sans domicile fixe dans une interview à "Brut".
La protégée de Damso a raconté à Brut ce qu'elle a vécu en tant que femme noire sans-domicile fixe. Livrée à elle même depuis qu'elle avait préféré la musique aux études, Lous and the Yakuza a réussit à s'en sortir, jusqu'à présenter son premier album "Gore".

Comme de nombreux talentueux artistes, Lous and the Yakuza a malheureusement connu la rue, la vraie, celle qui devient leur domicile. L'artiste bruxelloise a été sans-domicile fixe durant sa vie de jeune adulte, en 2015. Un drame forcément marquant qui est arrivé malgré le soutien de ses parents, qui finançaient sa vie en Europe depuis le Congo et le Rwanda."Je vis depuis que j'ai 15 ans toute seule dans un appartement. J'allais à l'internat la semaine et le week-end, j'étais dans un petit appartement à Namur et mes parents ont financé ma vie jusqu'à mes 18 ans", a-t-elle raconté à Brut, le 2 novembre 2020.

Une période très difficile, qui la touche toujours. Se remémorant ce sentiment d'être "dégradée", Lous and the Yakuza fond en larmes en évoquant son accès difficile aux protections périodiques. "Choisir entre ce que tu vas manger et te protéger, c'est une perte de dignité énorme. C'est quelque chose qui me tient à coeur de le dire et de le partager parce que c'était un des moments les plus durs humainement pour moi. Le fait, je pense, d'être une femme noire n'a absolument pas aidé, parce que t'es encore plus dégradée. Déjà qu'on l'est dans une vie à titre "normal", mais quand on est à la rue, c'est abominable. Les remarques qu'on reçoit... on m'a déjà craché dessus, alors que je dormais, et ça, c'est... c'est atroce", déplore l'interprète de Tout est gore.

Heureusement, elle a pu compter sur les épaules rassurantes de nombreuses femmes "extraordinaires" et ses amis, Bella et Damso, qui a lui aussi été à la rue. "Il m'a donné les plus belles leçons que j'ai reçues de ma vie qui étaient : "Il faut demander de l'aide ou on va pas t'en donner" et "ne laisse pas ta fierté et ton ego avoir raison de toi"", raconte Lous and the Yakuza. Elle figure d'ailleurs sur la dernière mixtape du rappeur, QALF, sur le titre Coeur en miettes. "Aujourd'hui, on écoute ma musique et c'est la plus grande bénédiction que j'ai eue de la vie", se réjouit la finaliste de X Factor Italia. Son tout premier album, Gore, est sorti le 16 octobre dernier.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image