Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews
NEWSLETTER

M.I.A. déçoit terriblement ses fans, une fois de plus... Lui pardonneront-ils ?

La chanteuse et rappeuse M.I.A. était il y a encore quelques mois la popstar la plus prometteuse. Son second album Kala faisait un carton, elle signait la B.O. de Slumdog Millionaire, s'engageait politiquement pour les Sri Lankais. Puis tout s'est fragilisé.

Malgré la naissance de son fils en février 2009 - un petit Ikhid, né de sa romance avec Benjamin Brewer -, M.I.A. ne s'est pas adoucie. Elle s'est plutôt radicalisée. Son troisième album est précédé de la sortie du single Born Free, un morceau agressif et difficile d'accès, porté un clip traumatisant signé Romain Gavras. On y voit l'armée organiser le massacre de roux, enfants compris. L'incompréhension règne.

Malgré XXXO, un second single plus "commercial", l'album MAYA déçoit. Et les choses ne vont pas en s'arrangeant. Samedi dernier, sur Governors Island à New York, M.I.A. était la tête d'affiche du festival HARD, mais devant ses 20 000 fans, elle a été mauvaise. Très mauvaise.

Le son était catastrophique (quand il marchait), les problèmes techniques se sont enchaînés, la pluie a tout balayé sur son passage, et, par-dessus le marché, M.I.A. n'a pas semblé se rendre compte que son micro n'a pas fonctionné pendant une partie de son set. Après la cinquième chanson, le tiers de son public a quitté les lieux (voir son entrée en scène quasi-muette ci-dessus).

Pour couronner le tout, M.I.A. crache sur un photographe du premier rang, là pour faire son job... Classe !

Sur sa page Twitter, la chanteuse finit par reconnaître l'étendue des dégâts en faisant porter le chapeau aux ingénieurs du son et à la pluie dans plusieurs messages, mais sans jamais s'excuser auprès de son public. Finalement, elle se décide à faire un geste : "Put*** ! Je vais faire un concert gratuit la prochaine fois que je reviens à New York. Si vous avez toujours votre ticket, c'est bon pour vous... Et si vous me faites une petite danse, je vous ferai rentrer aussi !"

Son public new-yorkais s'y laissera-t-il reprendre ?

A.D.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image