Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Roland-Garros
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Royauté

Marina Carrère d'Encausse : "Se dire que l'on va mourir, ça vous marque à vie"

Marina Carrère d'Encausse : "Se dire que l'on va mourir, ça vous marque à vie"
Par Sandra Ratesson Chef de rubrique médias
A bientôt 38 ans, Sandra Ratesson en a vu défiler des émissions de télévision, des animateurs et des candidats de télé-réalité. Membre de la génération Club Dorothée, elle a vu l’apparition mais aussi l’extinction de nombreux programmes. La scène du rapprochement physique entre Loana et Jean-Edouard dans la piscine de Loft Story, elle l’a vu en direct grâce à un abonnement ADSL d’époque.
Marina Carrère d'Encausse évoque l'accident qui a failli lui coûter la vie - Enregistrement de l'émission "Vivement Dimanche" à Paris le 18 novembre 2015.
10 photos
Lancer le diaporama
L'animatrice et médecin a raconté le terrible accident qui a failli lui coûter la vie.

Médecin et co-animatrice du Magazine de la santé (France 5), aux côtés de Michel Cymès, Marina Carrère d'Encausse était l'invitée de Michel Drucker ce week-end dans Vivement dimanche (France 2). La femme de 54 ans a évoqué l'un des pires moments de sa vie : celui où elle a cru mourir.

À 24 ans, Marina Carrère d'Encausse a été victime d'un grave accident de voiture - le radiateur de son auto a explosé sous ses pieds - ce qui lui a valu une hémorragie interne et de très graves brûlures. Se souvenant de tous les détails de cette terrible journée, elle raconte : "Ma brûlure était encore le moindre mal car elle ne mettait pas ma vie en jeu. C'est douloureux, désagréable - car on avait un corps intègre et ce n'est plus le cas parce qu'on a des cicatrices - mais j'ai surtout eu une hémorragie interne, une péritonite [infection provenant d'une suppuration ou d'une perforation du tube digestif, NDLR], je me suis éclatée absolument tout dans l'abdomen."

Si elle se rappelle bien sûr de la douleur ressentie ce jour-là, l'animatrice a surtout du mal à oublier "la peur panique de mourir". Interne en médecine à l'époque, Marina Carrère d'Encausse se rendait parfaitement compte de la gravité de son état de santé. Racontant ensuite que l'hélicoptère n'a pu se poser pour la secourir, le temps étant trop mauvais, l'animatrice explique avoir passé six heures à s'auto-persuader qu'elle ne passerait pas l'arme à gauche. "J'ai passé ces heures à dire : 'Je ne vais pas mourir'. Et pendant six heures les médecins ont dit : 'Vous êtes médecin, vous savez ce que c'est...' J'ai essayé de tenir et au bout de tout ce temps, ma mère, qui n'était pas en France et a pris un l'avion afin de me rejoindre, est arrivée. Je lui ai dit : 'Maman je ne vais pas mourir ?' Elle m'a dit 'non'. C'est à ce moment-là que j'ai lâché prise et que je suis tombée dans le coma. Six heures à se dire que l'on va mourir, ça vous marque à vie, en bien comme en mal, et ça laisse des grandes failles", continue-t-elle.

Si le célèbre médecin s'en est sorti, elle a eu droit a des mois d'hospitalisation et de traitement, ainsi qu'à une douleur à la jambe qui ne l'a pas quittée durant dix ans. Marquée à vie par ce terrible accident, Marina Carrère d'Encausse admet que celui-ci a tout même eu une bonne conséquence : il a changé à jamais sa vision de la médecine. Elle explique : "Les mois passés à l'hôpital ont été très utiles parce que j'ai appris ce que l'on doit dire aux patients, comment il faut se comporter. On apprend le respect, la pudeur (...) et surtout que le patient est beaucoup plus essentiel que le médecin."

Vivement dimanche a rassemblée le 22 novembre dernier pas moins de 2,2 millions de téléspectateurs, soit 16.1% du public. Un excellent score.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image