Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Meurtre de la danseuse Aline Sepret par son compagnon : il avait préparé un plan machiavélique

Meurtre de la danseuse Aline Sepret par son compagnon : il avait préparé un plan machiavélique
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
4 photos
Le rapport des gendarmes accable le chanteur Mikael Corcessin-Dervin, un chanteur de cabaret jugé pour l'assassinat de sa compagne à la cour d'assise du Rhône au mois de mai 2022. Il met la lumière sur son stratagème pour tuer la danseuse Aline Sepret.

Les enquêteurs de la gendarmerie ont délivré un rapport à la fois sobre et accablant, sous le regard impassible de l'accusé, au premier jour du procès de Mikael Corcessin-Dervin au mois de mai 2022, un chanteur de cabaret jugé pour l'assassinat de sa compagne. Cet homme de 41 ans est accusé d'avoir tué Aline Sepret, 35 ans, et d'avoir brûlé son corps le 16 juin 2018 à Taluyers (Rhône), au sud de Lyon. Selon l'accusation, ce boulanger de métier, qui s'est reconverti comme DJ en Picardie avant de se produire comme chanteur, avait prémédité son acte.

En exposant les éléments matériels de leurs investigations, les gendarmes ont notamment indiqué que des traces d'Amitriptyline avaient été détectées dans deux verres posés sur l'évier de la cuisine du couple. Il s'agit d'une molécule présente dans le Laroxyl et dont l'effet sédatif peut-être augmenté par l'alcool. Le médicament était prescrit uniquement à Mikael Corcessin, pour ses douleurs consécutives à un accident de voiture.

Selon le récit de l'accusé, la jeune femme avait bu un verre de vin rosé et un verre de vodka au sirop de grenadine le soir du drame. Or, des traces de cette substance ont été trouvées dans le corps de la victime, selon les analyses toxicologiques. Le sirop peut masquer l'amertume du produit et elle n'avait pas l'habitude de boire, ont ajouté les enquêteurs. Pour eux, la thèse d'un empoisonnement pour endormir la victime est probable, ce qui prouve la préméditation.

Un autre événement suscite des interrogations. Dans la nuit du 1er au 2 mai 2018, Aline Sepret a été victime d'un violent coup à la tête. Selon Mikael Corcessin, elle s'était cognée à cause de spasmes dans son sommeil. Les gendarmes ont cependant découvert dans son téléphone des recherches sur Internet, avec le mot clé "frappe à la tête", effectuées avant la blessure, "ce qui est très troublant", a insisté l'enquêteur de la section des recherches de Lyon. Les gendarmes ont aussi trouvé un pied de biche dans la chambre du couple.

Au cours de cette même nuit, Mikael Corcessin a envoyé des SMS à Aline dont un dernier message, à 0h52, lui demandant: "Tu reviens bientôt mon coeur ?" À 1h03, il la prenait en photo avec un bandage sur la tête. Selon l'accusation, cet épisode peut s'analyser comme une première tentative d'assassinat qui aurait échoué, avec des circonstances comparables au crime de Taluyers : un mois après, dans la nuit du 15 au 16 juin 2018, Mikael Corcessin a aussi envoyé des SMS à sa compagne pour faire croire qu'elle avait disparu alors qu'elle était déjà morte.

Durant l'instruction judiciaire, le chanteur a affirmé avoir commis un geste volontaire en poussant sa compagne dans l'escalier, mais sans intention de lui donner la mort. Il l'a répété au début de l'audience. "Il est vrai qu'il y a eu des incohérences dans ce que j'ai pu dire. J'essayais de raccorder mes souvenirs à ce que me disaient les enquêteurs", a-t-il déclaré.

Le verdict est tombé

Le 27 mai 2022, l'accusé Mikael Corcessin-Dervin a été condamné à 25 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de sa compagne Aline Sepret, 35 ans. La peine a été assortie d'un suivi socio-judiciaire de 5 ans ainsi que d'une interdiction notamment des droits civiques de 10 ans par la Cour d'Assises du Rhône. Cette dernière n'a pas suivi les réquisitions du ministère public qui avait demandé plus tôt la réclusion criminelle à perpétuité.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image