Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Michel Cymes : ''Cauchemars'', ''angoisses'', un petit-fils de déportés hanté

Michel Cymes - Enregistrement de l'émission Vivement Dimanche à Paris le 28 janvier 2015.
24 photos
Lancer le diaporama
Michel Cymes - Enregistrement de l'émission Vivement Dimanche à Paris le 28 janvier 2015.

Docteur le plus connu du PAF, surtout pour ses blagues, Michel Cymes (57 ans) n'est pas qu'un boute-en-train qui aime discuter anatomie. Chamboulé par son passé familial - ses deux grands-pères sont morts à Auschwitz -, le médecin qu'il est a tenté de comprendre comment des hommes de science ont pu mettre leurs compétences au service des camps de concentration et d'extermination. Une analyse qu'il partage dans son ouvrage Hippocrate aux enfers (Éditions Stock).

"Mon livre n'est pas écrit par un juif pour les juifs ! Ni pour faire pleurer sur le sort des juifs à cette époque", précise d'entrée celui que l'on retrouve dans le Magazine de la santé aux côtés de Marina Carrère d'Encausse.

Comme on peut le deviner, Hippocrate aux enfers a été particulièrement difficile à écrire puisque ce sujet touche l'histoire même de la famille de Michel Cymes. "Ce livre m'a valu pas mal de cauchemars, d'angoisses. Je pense qu'il y aura un avant et un après", lâche avec sincérité celui qui a tenu à visiter Auschwitz il y a sept ans. Un camp dans lequel Chaïm, son grand-père paternel d'origine polonaise, est mort à l'âge de 40 ans, en 1942. "Il est arrivé en juin 1942 dans le convoi numéro 7, l'un des premiers partis de Pithiviers, et il est mort en septembre de la même année. Quant au père de ma mère, il a été déporté à la fin de la guerre, mais je n'ai trouvé aucune trace", explique-t-il.

Choqué par les recherches qu'il a effectuées pour son ouvrage, Michel Cymes a été forcé de constater que la réalité dépassait ce qu'il imaginait : "Ils n'étaient pas tous fous, ces médecins de l'horreur, et pas tous incompétents. (...) Les complicités allaient des facultés de médecine prestigieuses aux laboratoires pharmaceutiques peu scrupuleux."

Difficile aussi pour lui d'imaginer que la sortie de son livre lui vaudrait des attaques. "J'ai eu des insultes sur Twitter, des gens qui me disent : 'Envoyez votre bouquin à Gaza, il s'en serviront comme PQ'", donne-t-il en exemple. Pourtant, entre histoire et réflexion, l'ouvrage de Michel Cymes a pour vertu de rafraîchir les mémoires, soixante-dix ans après la libération des camps de la mort.

Sarah Rahimipour

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Michel Cymes dans le magazine VSD, en kiosques le 29 janvier 2015.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Michel Cymes s'excuse pour avoir trop rassurer les Français autour du coronavirus - C à vous, 16 mars 2020, France 5
Michel Cymes invité dans C à vous à parler de l'épidémie de coronavirus - 25 mars 2020, France 5
Michel Cymes évoque le coronavirus sur le plateau de France 2 - dimanche 15 mars 2020
Marine Lorphelin et son chéri Christophe à Paris, le 1er août 2020.
Hillary réalise sa dernière échographie avant l'accouchement, 23 mai 2020.
Jean-Luc Lahaye dans l'émission "Allo Baba" sur C8, le 30 avril 2020.
Cauet en famille à Disneyland Paris le 23 février 2020.
Pio Marmaï, invité de "Quotidien" le 11 juin 2020 pour parler de son film "Ultime vengeance 2" réalisé durant le confinement. Sa compagne Charlotte Ranson y tient un rôle et elle est enceinte de leur premier enfant.
Agnès Pannier-Runacher (ministre déléguée à l'Industrie) a oublié son masque lors de sa descente de la voiture, lors de son arrivée au défilé du 14 juillet 2020 organisé exceptionnellement à la place de la Concorde en raison de la crise sanitaire.
Lolita Séchan raconte que quelqu'un lui a "volé son identité" et s'est fait passer pour elle sur l'application AdopteUnMec. Le 3 mai 2020.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel