Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Michel Cymes : ''Cauchemars'', ''angoisses'', un petit-fils de déportés hanté

Michel Cymes : ''Cauchemars'', ''angoisses'', un petit-fils de déportés hanté
Par Sandra Ratesson Chef de rubrique médias
A bientôt 38 ans, Sandra Ratesson en a vu défiler des émissions de télévision, des animateurs et des candidats de télé-réalité. Membre de la génération Club Dorothée, elle a vu l’apparition mais aussi l’extinction de nombreux programmes. La scène du rapprochement physique entre Loana et Jean-Edouard dans la piscine de Loft Story, elle l’a vu en direct grâce à un abonnement ADSL d’époque.
Michel Cymes - Enregistrement de l'émission Vivement Dimanche à Paris le 28 janvier 2015.
24 photos
Lancer le diaporama
Michel Cymes - Enregistrement de l'émission Vivement Dimanche à Paris le 28 janvier 2015.

Docteur le plus connu du PAF, surtout pour ses blagues, Michel Cymes (57 ans) n'est pas qu'un boute-en-train qui aime discuter anatomie. Chamboulé par son passé familial - ses deux grands-pères sont morts à Auschwitz -, le médecin qu'il est a tenté de comprendre comment des hommes de science ont pu mettre leurs compétences au service des camps de concentration et d'extermination. Une analyse qu'il partage dans son ouvrage Hippocrate aux enfers (Éditions Stock).

"Mon livre n'est pas écrit par un juif pour les juifs ! Ni pour faire pleurer sur le sort des juifs à cette époque", précise d'entrée celui que l'on retrouve dans le Magazine de la santé aux côtés de Marina Carrère d'Encausse.

Comme on peut le deviner, Hippocrate aux enfers a été particulièrement difficile à écrire puisque ce sujet touche l'histoire même de la famille de Michel Cymes. "Ce livre m'a valu pas mal de cauchemars, d'angoisses. Je pense qu'il y aura un avant et un après", lâche avec sincérité celui qui a tenu à visiter Auschwitz il y a sept ans. Un camp dans lequel Chaïm, son grand-père paternel d'origine polonaise, est mort à l'âge de 40 ans, en 1942. "Il est arrivé en juin 1942 dans le convoi numéro 7, l'un des premiers partis de Pithiviers, et il est mort en septembre de la même année. Quant au père de ma mère, il a été déporté à la fin de la guerre, mais je n'ai trouvé aucune trace", explique-t-il.

Choqué par les recherches qu'il a effectuées pour son ouvrage, Michel Cymes a été forcé de constater que la réalité dépassait ce qu'il imaginait : "Ils n'étaient pas tous fous, ces médecins de l'horreur, et pas tous incompétents. (...) Les complicités allaient des facultés de médecine prestigieuses aux laboratoires pharmaceutiques peu scrupuleux."

Difficile aussi pour lui d'imaginer que la sortie de son livre lui vaudrait des attaques. "J'ai eu des insultes sur Twitter, des gens qui me disent : 'Envoyez votre bouquin à Gaza, il s'en serviront comme PQ'", donne-t-il en exemple. Pourtant, entre histoire et réflexion, l'ouvrage de Michel Cymes a pour vertu de rafraîchir les mémoires, soixante-dix ans après la libération des camps de la mort.

Sarah Rahimipour

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Michel Cymes dans le magazine VSD, en kiosques le 29 janvier 2015.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image