Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Miss France 2021, photos dénudées d'Anastasia Salvi : nouvelles graves accusations en vidéo

Miss France 2021, photos dénudées d'Anastasia Salvi : nouvelles graves accusations en vidéo
Par Liane Lazaar Rédactrice
Liane Lazaar est rédactrice web rattachée au pôle TV de Purepeople.com. Elle connaît autant le parcours de Jean-Pierre Pernaut sur TF1 que les derniers rebondissements des candidats de télé-réalité et a un goût prononcé pour les histoires de coeur.
La polémique continue d'enfler autour de la Miss Franche-Comté destituée. Cette fois, c'est le père d'Anastasia Salvi qui est sorti du silence. À travers une vidéo, il s'en prend directement à la déléguée régionale du comité et lance une pétition pour que sa fille récupère sa couronne.

Anastasia Salvi veut récupérer sa couronne ! Le 6 octobre 2020, deux jours après son sacre, la jeune femme a perdu son titre de Miss Franche-Comté pour des photos d'elle dénudées rendues publiques. Depuis, les relations sont rompues entre elle et le comité de sa région, lequel s'est complètement désolidarisé. La déléguée régionale, Anne-Laure Vouillot, a même accusé la reine de beauté d'avoir menti au sujet des clichés. Des propos qui ne passent pas. Si Anastasia Salvi a déjà donné sa version des faits lors d'une interview, c'est au tour de son père de prendre la parole.

Ce dernier s'est filmé pour annoncer le lancement d'une pétition pour que sa fille réintègre le concours Miss France. Au passage, il s'adresse directement à Anne-Laure Vouillot. Pendant près de dix minutes, le visage fermé, il dénonce des actes malhonnêtes de sa part. "Non madame, nous n'allons pas nous taire. La polémique n'est pas terminée, ne vous en déplaise. Parce que ce qui arrive à notre fille Anastasia Salvi est une terrible injustice. (...) Vous avez décidé en dix secondes que ces photos étaient inappropriées.(...) En dix secondes, par votre jugement personnel sur la nature de ces photos, vous avez brisé le rêve de notre fille mais également une partie de son avenir qui semblait très prometteur à l'élection de Miss France", a-t-il regretté ajoutant qu'elle avait "sali l'honneur de la grande famille Salvi".

C'est une grande mascarade

Selon lui, cette décision arbitraire est le résultat d'une "grande mascarade", laquelle soulève de multiples interrogations. "Ces photos disparaissent comme par hasard des réseaux sociaux. Pourquoi ? Est-ce pour cacher le fait que de nombreux membres du comité avaient encore ces photos sur leurs comptes et qu'ils avaient liké ces photos à l'époque ? Est-ce pour cacher le lien entre le coiffeur et le comité ? (partenaire du comité Franche-Comté depuis dix ans et auteur des photos, NDLR)", demande-t-il. Le père d'Anastasia rappelle ensuite que ces fameuses photos non conformes, réalisées en 2017, étaient accessibles sur les réseaux sociaux depuis tout ce temps. "Et vous dites que personne dans le comité n'a vu ces photos ?"

Décidé à charger le comité, il indique que toutes les autres candidates de l'élection ont été appelées à ne pas s'exprimer sur le sujet. "C'est ça la liberté d'expression ?" s'interroge-t-il avant de sous-entendre que la première dauphine de sa fille, devenue la nouvelle Miss Franche-Comté dans la foulée, aurait peut-être quelque chose à voir avec sa disqualification. "La première dauphine, dans le journal Le Progrès du 5 octobre, donc avant toute cette histoire, dit : 'S'il arrive quelque chose à Miss Franche-Comté, Anastasia Salvi, je pourrai la remplacer à l'élection Miss France.' Prémonition ou préméditation ?"

La déléguée régionale invitée à reconnaître son erreur

Pour conclure, il s'adresse à Anne-Laure Vouillot : "Vous attendez quoi, madame ? Qu'un jour une de ces filles fasse une connerie pour enfin reconnaître votre erreur ? Alors vous, madame, posez-vous la bonne question : en tant que mère, aimeriez-vous que ce qui arrive à notre fille aujourd'hui arrive un jour à l'un de vos enfants ? J'espère que vous reconnaîtrez enfin que dans la précipitation, et peut-être même sous certaines pressions, vous avez commis une erreur d'appréciation et de jugement."

À l'heure où nous écrivons ces lignes, la pétition a déjà récolté 1282 signatures.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image