Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Nicolas Bedos ne s'excuse pas pour sa polémique Covid-19, mais il tente de passer à autre chose

Nicolas Bedos ne s'excuse pas pour sa polémique Covid-19, mais il tente de passer à autre chose
Par Gonzague Lombard Rédacteur
Passionné de chant, des Douze coups de midi et de la discographie de Jul, il rêve de participer à Fort Boyard malgré sa phobie des serpents et du Père Fouras. Son ambition secrète ? Découvrir ce qui se cache derrière le rideau mystère de Bataille et Fontaine pour y chanter en quartet. La vérité est au bout du couloir…
Nicolas Bedos, Doria Tillier, Smaïn - Sorties - Hommage à Guy Bedos en l'église de Saint-Germain-des-Prés à Paris.
12 photos
Lancer le diaporama
Nicolas Bedos, Doria Tillier, Smaïn - Sorties - Hommage à Guy Bedos en l'église de Saint-Germain-des-Prés à Paris.
Le jeudi 24 septembre 2020, Nicolas Bedos a exprimé son ras-le-bol. La distance sociale, les masques, les confinements... c'en est trop pour lui. En voyant que beaucoup ne partageaient pas son avis, le réalisateur a tenté de mettre fin à la polémique.

Faut-il revivre comme avant "quitte à en mourir" ? C'est la proposition qu'a faite Nicolas Bedos le 24 septembre 2020 sur les réseaux sociaux, las de la crise sanitaire qui fracture notre planète. Dans une longue publication rédigée avec soin, le réalisateur a regretté sa Belle Époque, celle où l'on pouvait tenir ses proches dans les bras, celle où l'on pouvait encore boire des verres après 22h... quitte à ne plus porter de masque et à se relécher, tous, vaillamment le visage. Et forcément, victime de sa popularité, l'autoproclamé "pamphlétaire" s'est retrouvé dans un vortex de haine, gisant au milieu d'une bataille sans fin entre les prudents et les antimasques.

Allez, stop, on se remet au boulot

Il n'a pas souhaité revenir sur ses propos pour calmer les ardeurs des uns et des autres. Face à la rage des internautes, Nicolas Bedos a préféré conseiller à tout un chacun de passer à autre chose. "Allez, stop, on se remet au boulot, a-t-il écrit en blanc sur noir. Et on décroche un peu des réseaux sociaux. Aimez-vous. Faites-vous votre opinion. Écoutez vos proches. Écoutez-vous, c'est pas trop tôt. Bon courage dans ce merdier. À bientôt." Un peu plus tôt, le grand complice de Doria Tillier avait avoué que sa parole n'était pas d'Évangile, n'étant pas ministre de la Santé. Ce qui ne l'avait pas empêché de conseiller à tous de "vivre à fond", qu'importent les conséquences.

Polémique sur polémique

C'est une année difficile pour Nicolas Bedos. Au mois de mai 2020, il a perdu coup sur coup son parrain, l'homme de lettres Jean-Loup Dabadie, puis son papa, Guy Bedos. Et c'est l'âme brisée qui leur a fait ses adieux, contraint à l'éloignement par les consignes de sécurité et les gestes barrières. Son dernier souffle, son père l'a poussé "meurtri à mort d'être privé d'amour", détaillait-il.

Mais après le deuil, la tempête a refait surface la semaine dernière. Après avoir provoqué l'indignation des Français en les invitant à revivre comme s'il n'y avait pas de pandémie, le comédien de 41 ans a publié sur Instagram un échange houleux qu'il avait eu avec une jeune femme exaspérée par ses propos. Son objectif ? Faire en sorte qu'elle reçoive des centaines de messages de haine et qu'elle comprenne ce que lui vivait depuis quelques jours. Il a refusé, bien sûr, de camoufler son nom. Classe... Son appel au calme d'hier sera-t-il entendu ? L'avenir le dira.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image