Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Nicolas Bedos : Pas encore chez Canal+, il vaut à la chaîne les foudres du CSA !

On ne sait pas encore si Nicolas Bedos sera à l'antenne de Canal+ la saison prochaine, en tant que chroniqueur pour le Grand Journal (il reste très évasif sur le sujet et Michel Denisot a démenti son arrivée au Grand Journal), mais le jeune trublion du PAF a déjà fait condamner la chaîne cryptée !

Le CSA vient en effet d'intervenir "auprès de Canal+ à la suite de la diffusion, le dimanche 23 janvier à 12h30, de l'émission Tout le monde il est beau, au cours de laquelle Nicolas Bedos, commentant un sujet sur la garde à vue, a tenu des propos procédant d'une généralisation outrancière d'une expérience personnelle et remettant en cause, sans explications, l'intégrité et la compétence de certains fonctionnaires de police."

Le Conseil considère qu'en "dépit de l'intervention modératrice de l'animateur, les propos relevés banalisent l'injure à l'égard des forces de police, ce qui est en contradiction avec les stipulations de l'article 10 de la convention de la chaîne qui proscrivent l'incitation à des comportements inciviques. Les propos en cause sont en outre susceptibles de revêtir un caractère injurieux et diffamatoire, prohibé par les articles 31 et 33 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse".

Souvenez-vous, en janvier denier, le fils de Guy Bedos avait fait quelques remarques sur les fonctionnaires de police, sur le plateau de Tout le monde il est beau, de Bruce Toussaint (qui, lui, quitte Canal), en racontant ses deux jours de garde à vue en cellule de dégrisement.

Son intervention avait fait grand bruit, quelques jours seulement après ses propos tenus à l'égard de Nicolas Sarkozy, qu'il avait traité de "VRP cocaïné" sur le plateau de la Semaine critique, émission dans laquelle il est chroniqueur mais qui ne sera pas reconduite l'an prochain.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image