Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Oulaya Amamra, César du meilleur espoir : Après le triomphe, la polémique

11 photos
Lancer le diaporama
Oulaya Amamra, héroïne césarisée de Divines au côté de sa partenaire Déborah Lukumuena, réagit au scandale de ses anciens tweets, lors du journal télévisé de 20h de France 2 le 25 février 2017
Le passé de l'héroïne de "Divines" a été scruté après son triomphe le 24 février.

À 20 ans, Oulaya Amamra décroche le César du meilleur espoir grâce à sa performance dans Divines, long métrage de sa soeur Houda Benyamina qui a raflé les prix du meilleur premier film et du meilleur second rôle. Pour parler de sa performance, qui mieux que sa soeur aînée ? "Elle m'a prouvé tous les jours qu'elle pouvait être Dounia. Elle s'est battue comme une folle pour avoir le rôle, avait déclaré la cinéaste dans le Huffington Post. Ce n'est pas facile d'avoir le sens de la dramaturgie et Oulaya, elle l'a. Tous ses rushs sont vraiment très bons. Je suis vraiment amoureuse d'elle artistiquement. Elle commence le film le visage tout renfrogné et puis, au fur et à mesure, elle éclôt et dévoile une belle féminité. Son visage s'illumine. C'est comme un papillon. Elle est assez étonnante." Seulement voilà, tout n'est pas si rose.

Ce vendredi 24 février, les projecteurs sont braqués sur la talentueuse Oulaya. L'émotion est à son comble lorsqu'elle s'adresse à son papa qui est décédé : "J'espère que tu es fier", lui dit-elle, devant un public qui en a les larmes aux yeux. Plus tard dans la soirée, elle se réjouit que le César du meilleur premier film revienne à Houda Benyamina – qui lui crie toute son affection et son admiration depuis la scène –, puis pour celui du César du meilleur second rôle, remis à Déborah Lukumuena. Dans le film, cette dernière joue sa meilleure amie Maïmouna. Quand on la voit ainsi dans le public des César, radieuse, sincère et touchante, on souhaiterait aussi l'avoir pour meilleure amie.

Tout brille pour Oulaya Amamra dont la carrière ne fait que démarrer. Mais la jeune fille connaît déjà le revers de la médaille : les risques de l'exposition médiatique... D'anciens posts qu'elle avait publiés sur Internet refont surface : des tweets – pleins de fautes d'orthographes, mais c'est loin d'être le vrai problème – datant d'il y a cinq ans, quand elle avait 14 ans. Ses remarques crues et violentes sur le réseau de l'oiseau bleu sont homophobes et racistes. De quoi lui faire honte aujourd'hui. Son compte est d'ailleurs désormais inaccessible. Sur le plateau du journal télévisé de 20h de France 2 où elle était invitée le lendemain avec sa partenaire Déborah Lukumuena, elle ne s'attarde pas sur le sujet devant Laurent Delahousse, mais déclare tout de même : "Mon regard a changé. Depuis mes 14 ans, j'ai évolué, j'ai grandi et puis voilà, on dit un peu tous des bêtises à 14 ans." Le journaliste lui demande : "Sur les réseaux sociaux, parfois ?" Elle confirme : "Sur les réseaux sociaux, parfois."

Oulaya Amamra n'est plus une enfant, c'est une jeune adulte et une actrice qui entre dans l'arène médiatique. Cette controverse lui donne finalement peut-être l'occasion de montrer aux plus jeunes l'impact de tels propos, ce qu'ils véhiculent et banalisent.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel