Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Présidentielles 2022 : Un tweet gênant fait le buzz !

Présidentielles 2022 : Un tweet gênant fait le buzz !
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
8 photos
Voilà de quoi amuser dans une campagne électorale parfois virulente, voire violente. Une "boulette" sur le compte Twitter du préfet du Cher n'est pas passée inaperçue. En effet, un article de RTL présentant Michel Barnier comme favori pour la primaire a été retweeté avec une accroche très moqueuse...

Twitter est un espace d'expression qui a ses avantages et ses inconvénients. On peut lire sur le réseau social une infinité d'informations et de points de vue à la vitesse de la lumière. Une rapidité qui cause parfois des torts. C'est ce qui est arrivé au compte du Préfet du Cher, Jean-Christophe Bouvier. S'il ne tient pas lui-même son Twitter, déléguant certainement cette fonction à une personne dédiée, c'est en son nom qu'une plaisanterie sur l'un des candidats à la primaire des Républicains, Michel Barnier, a été diffusée, puis supprimée.

Ce 26 octobre 2021, le Twitter du préfet du Cher, Jean-Christophe Bouvier, a diffusé un post sur Michel Barnier. La personne en charge du compte a republié un article de RTL intitulé ainsi : "Michel Barnier pourrait-il créer la surprise ?" En titre de son post, elle a rajouté : "Spoiler, non." Avec un émoji lunettes de soleil pour appuyer la plaisanterie. La publication a ensuite été rapidement supprimée, mais elle a eu le temps d'être immortalisée à coup de capture d'écran. Le tweet a été remplacé par un autre : "Suite à une erreur individuelle, un tweet malencontreux a été publié sur le compte officiel du préfet du Cher. Il a été retiré dans les plus brefs délais et n'engage évidemment en rien la parole des services de l'État."

Tweet de la préfecture du Cher se moquant de Michel Barnier, puis qui a été rapidement supprimé

Une personne en charge de la communication digitale de la préfecture s'est-elle trompée en tweetant depuis ce compte officiel, pensant que c'était le sien ? Une confusion fort possible, l'erreur est humaine ! Toujours est-il qu'il s'agit d'une plaisanterie, certes déplacée dans ce cadre gouvernemental, mais simplement moqueuse. Rien à voir avec la violence dont certaines publications sur les réseaux sociaux débordent...

D'autant que si Michel Barnier fait parfois l'objet de plaisanterie, il serait effectivement bien placé pour remporter le 4 décembre prochain la primaire LR face à, notamment, Xavier Bertrand et Valérie Pécresse. La constance de l'ex-négociateur du Brexit et son refus des clashs gratuits tranchent dans le paysage politique actuel, peut-être en sa faveur finalement. D'après l'article RTL qui a été relayé malencontreusement sur Twitter, "l'ancien négociateur en charge du Brexit n'est pas le favori des sondages, mais il pourrait réussir à convaincre les militants LR, attachés pour certains, au fait que Michel Barnier n'a jamais quitté le parti". Il a cependant dû rattraper sa cotisation au parti, qu'il n'avait pas réglé depuis 2018 selon France Info !

Sur son image "rasoir" qui lui vaut notamment ces railleries, Michel Barnier avait déclaré au micro de Jean-Jacques Bourdin ce mois-ci : "Oui, j'ai toujours été sérieux sans trop me prendre au sérieux. On attend pas du chef de l'Etat qu'il monte sur la table pour danser. C'est une fonction difficile. Ça va être très grave de gouverner ce pays. On a besoin je pense d'un nouveau président qui ait de l'expérience. Peut-être que c'est ça qui est derrière la critique. Mais je ne crois pas que ce soit une critique, l'expérience, ça compte, avoir de la bouteille, ça compte. Même pour les journalistes n'est-ce pas."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image