Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
Star Academy
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
Bons plans
NEWSLETTER

Prince Harry et le baptême de Charlotte : "Quel mauvais oncle je suis !"

Prince Harry et le baptême de Charlotte : "Quel mauvais oncle je suis !"
Par Guillaume J.
Le Prince Harry arrive au gala WellChild, le 8 juin 2015.
10 photos
Lancer le diaporama
Il a beau être le tonton le plus cool qu'une jeune tête couronnée puisse désirer, Harry s'est un peu loupé et s'est auto-flagellé...

Quitter l'armée après dix ans de bons et loyaux services, au mois de juin, ne lui aura pas permis pour autant d'avoir les coudées franches : alors qu'il avait dû attendre près de trois longues semaines, en raison d'une ultime obligation militaire en Océanie, pour faire la connaissance de sa nièce la princesse Charlotte de Cambridge après sa naissance le 2 mai dernier, le prince Harry était également l'un des grands absents, deux mois plus tard, lors de son baptême à Sandringham. Un tonton parfaitement conscient de ses manquements...

Le 5 juillet dernier, tandis que la famille royale se rassemblait dans le Norfolk et que Laura Fellowes, Adam Middleton, Thomas van Straubenzee, James Meade et Sophie Carter devenaient les parrains et marraines de la petite Charlotte, le prince Harry, lui, se trouvait encore dans l'hémisphère Sud. Le frère cadet du prince William, qui a décidé de se consacrer à sa carrière royale, s'était déjà engagé à être présent en Afrique auprès d'une cause particulièrement chère à son aîné : la protection de la faune sauvage et la lutte contre le braconnage et le commerce illégal qui déciment certaines espèces.

J'peux pas, j'ai rhino !

Ce jour-là, c'est le sort du rhinocéros qui nécessitait sa présence, et tant pis pour Charlotte ! "Quel mauvais oncle je fais ! Je devrais vraiment être là-bas. Mais aujourd'hui, je suis ici, c'est ici que je veux être", confiait-il ainsi en Namibie, à la date fatidique, au président de l'association Save The Rhino, Simson Uri-Khob, lors d'une conversation avec des employés de l'ONG qui vient d'être rapportée par le Mail on Sunday. Au rayon des confidences d'ordre personnel, l'édition dominicale du Daily Mail révèle que la discussion s'est également orientée vers la question des conquêtes féminines et de la contrainte d'avoir en permanence des gardes du corps, de ce point de vue-là : "Hélas, oui, ils sont constamment présents. Mais je sais comment m'arranger", aurait confié à ce sujet le jeune prince. On a vu ce que ça a donné lors de son séjour à Las Vegas en août 2012...

Si le prince Harry a été littéralement invisible en Angleterre depuis le 16 juin dernier, date à laquelle il se montrait à Ascot et recevait Michelle Obama au palais de Kensington, c'est parce qu'il a profité de l'été et de sa nouvelle disponibilité pour programmer une visite de trois mois en Afrique, en compagnie notamment de Hugh Grosvenor, parrain du prince George. Amoureux de ce continent comme sa mère Lady Di le fut, particulièrement attaché au Lesotho, dont son association Sentebale soutient les oprhelins et enfants démunis, Harry aurait rallié les rangs de la lutte contre le braconnage, notamment par le biais de l'opération Corona. Au cours de ces dernières semaines, il a notamment visité le centre Khulula Care for Wild en Afrique du Sud et rencontré le docteur Pete Morkel, vétérinaire engagé dans la préservation d'espèces menacées en Afrique du Sud, en Tanzanie et au Botswana. Désireux de visiter la réserve de rhinocéros de Save The Rhino après avoir entendu parler de son directeur Petronel Niewoudt, Harry a eu la chance de participer au nourrissage des animaux et a été qualifié "d'extrêmement gentil et compétent" par Martin Bornman, en charge du projet. Selon lui, le prince aurait parlé de sa visite comme d'une mission de reconnaissance pour informer son frère le prince William, devenu en peu de temps le fer de lance de la lutte mondiale contre le trafic des espèces.

La princesse Charlotte de Cambridge ne perd de toute manière rien pour attendre... En juillet 2013, quelques jours après la naissance de son grand frère le prince George, tonton Harry déclarait lors d'un engagement officiel : "Je m'assurerai qu'il soit bien élevé et qu'il reste dans le droit chemin, et je ferai en sorte qu'il s'amuse. Le reste, ce sera le boulot de ses parents."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image