Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Taku Sekine : Des nouvelles victimes parlent après le suicide du chef

Avant que Taku Sekine ne mette fin à ses jours en septembre dernier, des confrères de "Médiapart" enquêtaient déjà sur le chef du "Cheval d'or". Plusieurs femmes décident aujourd'hui de parler et de raconter comment Taku Sekine les a agressées. Des témoignages difficiles.

Étoile montante de la gastronomie, le chef japonais Taku Sekine s'est suicidé le 28 septembre 2020, à l'âge de 39 ans. Une onde de choc dans le milieu. Quelques semaines auparavant, des femmes témoignaient des violences sexuelles dont elles ont été victimes. Le vendredi 22 janvier 2021, M Le Monde recueille leurs témoignages pour sa couverture. Toutes racontent le même mode opératoire.

Bonny, une Canadienne venue travailler comme serveuse à Paris, a été la première à témoigner. Un fait inédit dans ce petit milieu, qui n'a pas encore eu son mouvement de libération de la parole. Les faits remontent au 9 janvier 2020. Après une soirée arrosée, Taku Sekine et un autre homme, Luca, sont arrivés dans l'appartement de Bonny, qu'elle partage avec une amie. Alors qu'elle était partie se coucher, le chef se serait introduit dans sa chambre. Elle le repousse et il part, avant de revenir à la charge. "Quand il est revenu, il était plus énergique. Il me touchait, il m'attrapait. Je lui ai crié dessus : "Arrête". J'avais l'impression que je ne pouvais pas l'arrêter. Je criais si fort que Luca a fini par venir dans la chambre et l'en a sorti", raconte la jeune femme à M. Choquée, son visa expirant, Bonny n'avait pas souhaité porter plainte.

Dans l'article, Taku Sekine est décrit comme un chef exigeant qui peut "parfois insulter ses cuisiniers". Avec l'ouverture très bien accueillie de son restaurant à la mode, Le cheval d'or, le chef aurait eu tendance à noyer la pression dans les soirées et l'alcool. À l'époque, il vient d'accueillir son premier enfant avec sa compagne.

C'est lors d'une de ces nuits que Jade - dont le prénom a été changé -, aurait été agressée par Taku Sekine, le 28 juillet 2019. Après la fermeture des rideaux, il ne reste que peu de personnes à l'intérieur de ce néobistrot. "On rigole. Il me dit qu'on va rentrer ensemble. Je ris et je lui réponds : 'Ah non, on ne va pas faire ça' et je m'en vais. Il me rattrape, me pousse contre le bar, me chope le sein gauche, le serre très fort et dit : 'Il faut pas mettre des t-shirt comme ça alors'", raconte-t-elle. Sur le moment, Jade lui met une claque. Elle ne parlera de cette agression que quelques mois plus tard, à ses employeurs.

"Tout ce que je pouvais faire, c'était ne pas réagir"

Après de multiples rumeurs, Médiapart a commencé à enquêter sur Taku Sekine, en 2020. C'est là que Bonny a décidé de parler publiquement sur le compte Instagram @jedisnonchef. Puis Camille, directrice de restaurants parisiens - dont le prénom a été changé -, tombe sur ces témoignages et découvre qu'elle n'est pas seule. Après avoir fait la rencontre du jeune chef dans les cuisines d'Hélène Darroze, en 2009, elle le côtoie en soirées.
Un soir de 2014, Camille le croise. Après avoir beaucoup bu, elle n'a pas assez d'argent pour rentrer chez elle en taxi, en banlieue. Elle décide alors de passer la nuit chez son collègue de toujours. "Je me souvenais que c'était grand (...) On avait l'habitude de dormir chez les uns, chez les autres. Je dormais, il est venu sur moi. Je refuse. Je dis non. Et je sais quand je dis non. Il a enlevé mes vêtements, il ne me restait plus que ma culotte. Tout ce que je pouvais faire, c'était ne pas réagir. Pour me protéger, je suis tournée sur le ventre. Il a commencé à frotter son sexe contre mes fesses pour finalement éjaculer (...) Au réveil, je n'ai rien dit, lui n'était pas différent de d'habitude. Je suis partie en me disant que j'allais oublier tout cette histoire", raconte Camille.

"Je le repoussais avec toutes mes forces, mais il continuait"

Une autre femme a vécu la même expérience. Une Canadienne prénommée Alicia - dont le prénom a été changé - fait des extras dans le même restaurant que Bonny. Alors qu'ils ne s'étaient vus que deux fois et se retrouvent en soirée, en 2015. Il insiste pour lui commander un taxi et monte avec elle. "Dans le Uber il m'a forcée. Il a approché son visage de moi et a essayé de m'embrasser en me tenant très fort. Je le repoussais avec toutes mes forces, mais il continuait. Ça m'a complètement décontenancée, ça ne m'était jamais arrivé. Les mots les plus agressifs ne sortaient pas. Tout était coincé dans ma gorge. Je ne me souviens pas qu'il parlait, il essayait de coller sa langue dans ma bouche", a-t-elle déclaré.

Pour Taku Sekine, tout s'est rapidement enchaîné en septembre 2020. Jour où le site gastronomique Atabula cite son nom pour la première fois, dénonçant des agressions sexuelles sur "plusieurs femmes". Depuis le début de l'été 2020, la rumeur circulait et le chef avait conclu un marché pour céder les parts du Cheval d'or à son associé. Il est alors apparu avec "dix kilos" en moins lors d'une réunion et disparaissait dans le même temps des réseaux sociaux.

Le 29 septembre 2020, le chef met fin à ses jours. Dans un communiqué, les proches de Taku Sekine dénonçaient "sa mise en cause publique, sur les réseaux sociaux et sur un site spécialisé", "un véritable acharnement" et les "ragots mensongers" de "personnes mal intentionnées", ainsi que l'absence de plainte pénale. Depuis, sa compagne n'a pas souhaité s'exprimer.

Dès l'annonce du décès de Taku Sekine, Bonny reçoit des menaces et messages l'accusant d'avoir mené à la mort d'un homme. Un évènement traumatisant qui risque malheureusement de colporter la fausse idée que la parole des victimes tue.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
Claude Chirac sur BFM TV pour rendre hommage à son père Jacques Chirac, au premier anniversaire de sa mort. 2020
Claude Chirac sur BFM TV pour rendre hommage à son père Jacques Chirac, au premier anniversaire de sa mort. 2020
L'humoriste Az dans l'émission "On est en direct" sur France 2.
L'humoriste Az dans l'émission "On est en direct" sur France 2.
Tarek Benattia papa : le frère de Nabilla dévoile enfin le visage de son fils Liaam en vidéo
Tarek Benattia papa : le frère de Nabilla dévoile enfin le visage de son fils Liaam en vidéo
Jenifer dans "The Voice Kids"
Jenifer dans "The Voice Kids"
Amel Bent s'explique après sa prestation ratée sur le "Téléthon 2020" sur Instagram.
Amel Bent s'explique après sa prestation ratée sur le "Téléthon 2020" sur Instagram.
L'amour est dans le pré 2021 : Photos et portraits des agriculteurs
L'amour est dans le pré 2021 : Photos et portraits des agriculteurs
Camille Lellouche annonce l'annulation de son spectacle sur Instagram (25 octobre 2020).
Camille Lellouche annonce l'annulation de son spectacle sur Instagram (25 octobre 2020).
Karine Lemarchand, les hommes de sa vie
Karine Lemarchand, les hommes de sa vie
Le premier anniversaire de Milann, célébré le 11 octobre 2020.
Le premier anniversaire de Milann, célébré le 11 octobre 2020.
Amel Bent avec son mari Patrick Antonelli le 24 janvier 2021. Le couple pris de fous rires après l'échec d'un camembert rôti.
Amel Bent avec son mari Patrick Antonelli le 24 janvier 2021. Le couple pris de fous rires après l'échec d'un camembert rôti.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image