Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Tiger Woods, arrêté au volant, était sous l'emprise d'un cocktail redoutable

Tiger Woods, arrêté au volant, était sous l'emprise d'un cocktail redoutable
Mister cocktail !

Arrêté à Jupiter en Floride le 29 mai 2017, Tiger Woods était endormi au volant de sa Mercedes et visiblement alcoolisé. Dans un communiqué, le golfeur assumait pleinement ses actes et s'expliquait : "Je veux que le public sache que ce n'était pas un excès d'alcool. Il s'agit d'une réaction inattendue à des médicaments prescrits. Je n'avais pas réalisé que leur mélange m'affectait autant." Les résultats des tests toxicologiques sont tombés et, le moins que l'on puisse dire, c'est que le sportif avait absorbé un sacré cocktail de pilules.

Les résultats ont été publiés mardi 15 août par les autorités. Résultats résumés par L'Équipe, dans son édition de ce mercredi : "Le golfeur aux quatorze Majeurs avait pas moins de cinq molécules médicamenteuses dans les veines : de l'hydrocodone (un antalgique à base d'opium), de l'hydromorphone (un puissant antalgique), de l'alprazolam (un anxiolytique), du zolpidem (un somnifère) et du THC (un composant chimique de la marijuana dont l'usage à des fins médicales est autorisé en Floride)." Tiger Woods est actuellement en convalescence après avoir subi au printemps une quatrième opération du dos. Reste à savoir pourquoi, ce soir-là, il a voulu prendre le volant en ayant, par exemple, pris un somnifère ? En revanche, aucune trace d'alcool n'a été retrouvé dans son système.

Un soutien professionnel

L'Équipe, qui cite le rapport de police, explique le golfeur recevait un "soutien professionnel pour gérer ses médicaments" mais qu'il avait récemment décidé de s'en passer et réalisé, après son arrestation, que "c'était une erreur". Le 9 août, Tiger Woods plaidait non coupable pour "conduite sous influence", mais le 25 octobre, le champion de 41 ans plaidera coupable pour "conduite dangereuse", selon le New York Times qui cite le procureur. Après avoir perdu son permis de conduire (pour avoir refusé de soumettre à un éthylotest lors de son arrestation), il sera mis à l'épreuve pendant un an et a accepté de suivre un programme de réhabilitation ainsi que 50 heures de travaux d'intérêt général. Au terme de ce programme, il pourra demander à un juge de faire disparaître cette sombre affaire de son casier. Le golfeur a également annoncé le mois dernier avoir suivi une traitement dans une clinique de jour pour gérer sa consommation d'antidouleurs. Il a depuis été vu à Miami en vacances avec ses deux enfants, Sam (10 ans) et Charlie (8 ans).

"Je voudrais sincèrement m'excuser auprès de ma famille, de mes amis et de mes fans. (...) J'ai totalement coopéré avec les autorités, et je souhaite remercier les représentants de la police de Jupiter et le bureau du shérif du comté de Palm Beach pour leur professionnalisme", concluait Tiger Woods au printemps dans son communiqué.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image