Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Top Chef 2021 - Baptiste éliminé : rumeurs de couple avec Pauline, critiques... il dit tout (EXCLU)

6 photos
Voir 6 photos
Mercredi 14 avril 2021, c'est Baptiste Trudel qui a quitté l'aventure "Top Chef". Malgré un beau parcours, le candidat n'a pas fait le poids lors de la dernière chance. En interview pour "Purepeople.com", il se confie sur son aventure.

Coup dur pour Baptiste Trudel. Le jeune chef a été éliminé de Top Chef 2021 lors du dernier épisode diffusé mercredi 14 avril 2021, à l'issue de dix semaines de compétition. Pour Purepeople.com, le candidat de la brigade violette de Paul Pairet fait le bilan de son aventure.

Qu'avez-vous ressenti lors de votre élimination ?

J'étais vénère, je ne voulais pas partir, je voulais gagner donc fais chier quoi, j'étais dégoûté.

Lors de la dernière chance, les quatre chefs ne font que des critiques positives sur votre assiette. Comment vivez-vous ce départ sans n'avoir rien raté ?

C'était trop salé mon truc quand même.

Lors de sa dernière chance, Pierre s'est "fracassé le front". Durant d'autres saisons, des candidats se sont aussi blessés en off. Cela vous est-il arrivé ?

Pour la petite anecdote de Pierre, il s'est auto mutilé hein. Il s'est mis la porte du frigo dans la gueule. Moi je suis pas sado-maso, donc tout va bien.

Quel a été le meilleur moment de l'aventure ?

Il y en a beaucoup : mon entrée dans Top Chef, mon soufflet, la petite Saint-Jacques, le ceviche, mon petit choux de la semaine dernière, les épreuves qu'on a gagnées en équipe, mon sashimi de légumes... En fait je suis assez fier de tout ce que j'ai fait. Franchement, je pense que les gens vont pleurer, the King is gone (rires).

Quel a été le moment le plus compliqué ?

Quand je suis parti, que j'ai dû faire ma valise.

Vous avez évolué au sein de la brigade de Paul Pairet durant le concours ! Comment le qualifieriez-vous ?

Des rapports assez simples et brefs parce qu'on n'avait pas tellement le temps de discuter ensemble. Mais c'est un modèle de réussite, j'espère être un jour comme lui, mais si possible avant son âge. Si je peux être comme lui mais plus jeune, ce serait bien.

Quels rapports entretenez-vous avec lui aujourd'hui ?

Il m'a appelé hier, il m'a laissé un message pour me dire qu'il regardait Top Chef. Il m'a dit : 'C'est tellement dommage que tu sois parti', et donc ça m'a fait plaisir.

Dans Top Chef comme au quotidien, il y a peu de femmes en cuisine. Comment le vivez-vous ?

Ça c'est un discours qui me fait un peu chier parce qu'en fait c'est complètement faux. Il y a quatre aînés dans toutes les cuisines et on verra qu'il y a quasiment autant de femmes que d'hommes à l'heure actuelle. Donc, c'est un faux débat. J'ai déjà eu des cheffes femmes, dans ma cuisine il y a trois femmes, donc je ne suis pas d'accord avec ça, c'est faux.

Alexia Duchêne, ex-candidate de Top Chef, avait dénoncé le harcèlement sexuel, voire pire en cuisine. Qu'en pensez-vous ?

En fait, ça existe partout. Il y a des vicelards partout. Mais la cuisine, ce n'est pas un vivier de détraqués.

Comment avez-vous vécu cette première expérience télévisée ?

C'était plutôt cool, j'avais un peu peur en rentrant, et puis à la fin je ne voulais plus partir.

Sur les réseaux sociaux, certains vous ont prêté une relation amoureuse avec votre ancienne camarade de brigade Pauline. Comment avez-vous réagi à ces rumeurs ?

Alors moi ça m'a fait rire, en revanche ma copine beaucoup moins. Elle ne répondait pas, moi je ne répondais pas. À partir du moment où tu réponds c'est que tu as quelque chose à te reprocher. Pauline, c'est une amie et c'était ma coéquipière donc forcément qu'on passait du temps ensemble. Avec ma copine, on est ensemble depuis le mois de juin mais ça fait cinq ans qu'on se connaît.

Aussi, votre autre camarade de brigade Sarah vous a dit en pleine épreuve que vous étiez "un peu chiant". Comment l'avez-vous pris ? Que s'est-il passé ?

Moi j'ai envie de lui dire 'toi-même' (rires). Non mais je suis chiant, ouais. En fait, sa mission c'était de faire des tacos, elle galérait, et le journaliste qui la filmait l'a faisait chier en lui demandant : 'Alors, t'as fait que ça ?', et moi j'ai du passer derrière en rigolant et là elle m'a dit : 'T'es chiant'. C'est cool, ça a fait un petit buzz.

Toujours sur les réseaux sociaux, certains vous trouvent "arrogant", qu'avez-vous à répondre ?

On m'a trouvé arrogant ? J'ai vu ça plutôt pour Matthias mais ce n'est pas grave. Moi je n'ai pas l'impression. On a fait Top Chef pour qu'on parle de nous, je trouve que les gens parlent plutôt en bien de moi, maintenant le plus important c'est qu'on parle de nous, donc en bien ou en mal, ce n'est pas grave. Et en tant que chef de cuisine, c'est tous les jours que je me fais critiquer. J'ai une carapace.

Comment vivez-vous cette période de pandémie avec les restaurants fermés ?

Nous en avons profité pour ouvrir un pop-up dans le resto où je suis chef, qui s'appelle Flat Bread. En fait, on lance notre marque de street food, et là on va ouvrir Flat Bread dans le Xe arrondissement de Paris, c'est un truc entre le pain pita et la pizza, avec des garnitures sympa. Donc on bosse un peu, heureusement sinon ce serait vraiment chiant.

Que pensez-vous du scandale des dîners clandestins ?

Je ne sais pas... C'est un peu comme aller faire chier le mec qui fume un joint chez lui. Je ne trouve pas ça dramatique, et il y en a marre d'être fermés. Ce qui me gêne plutôt finalement, c'est les gens qui poucavent, j'aime pas trop les pookies. La délation, ce n'est pas joli je trouve.

Quels sont vos projets, pro et perso ?

Eh ben le projet street food et quand on pourra rouvrir, relancer le restaurant Mordu. Avec mon boss, qui est en train de devenir mon associé, on veut aussi ouvrir un autre restaurant et faire un truc entre Disneyland, parc d'attraction, et découverte gastronomique, gastro rock-punk. Je ne sais pas trop comment ça va être encore mais il va y avoir du feu, des flammes, des rires et de la musique.

Contenu exclusif ne pouvant être repris sans la mention de Purepeople.com.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image