Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
Star Academy
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
Bons plans
NEWSLETTER

Valérie Trierweiler et la campagne : ''Je n'ai pas de désir d'exhibition''

Valérie Trierweiler et la campagne : ''Je n'ai pas de désir d'exhibition''
Par Nicolas N.

Valérie Trierweiler a mis de côté sa carrière de journaliste politique pour accompagner François Hollande en campagne. Elle reviendra cependant sur Direct 8 le 28 janvier prochain avec Itinéraires, une émission culturelle. Valérie Trierweiler se confie à ce propos en exclusivité dans les pages de Télé 7 jours et évoque, forcément, sa présence grandissante dans la campagne : "Je me suis dit : en 2012, j'assume !"

La journaliste ne le cache pas : son modèle, c'est Sylviane Agacinski, épouse de Lionel Jospin. C'est elle qui lui a conseillé d'être au premier rang lors de l'investiture de François Hollande après les primaires socialistes. Depuis, Valérie Trierweiler accompagne beaucoup plus son compagnon. On l'a vue à Jarnac, sur la tombe de François Mitterrand, aux obsèques de Danielle Mitterrand, aux Antilles et en Guyane il y a quelques jours, puis à l'inauguration du QG de campagne de François Hollande au 59 avenue de Ségur dans le 7e arrondissement de Paris. Valérie Trierweiler y possède même son propre bureau, au troisième étage. Depuis novembre, elle a en outre confié sa communication à Nathalie Mercier, directrice de la communication du musée du Quai-Branly et ancienne d'Euro-RSCG, qui avait conseillé Jospin lors de sa campagne en 2002. Selon LeFigaro.fr, elle conseille Valérie Trierweiler à titre gracieux. "Je ferai ce qui est nécessaire pour répondre à la curiosité, confie-t-elle dans Télé 7 jours à propos de l'intérêt grandissant de la presse à son égard. Avec des limites que je poserai. Je n'ai pas de désir d'exhibition. C'est François, le candidat. Il n'y a pas de raison qu'on se focalise sur moi."

Sa vision des choses est très bien résumée dans une phrase de Sylviane Agacinski que Valérie Trierweiler cite : "Sylviane Agacinski, qui a du recul sur la situation, l'a écrit dans son Journal interrompu : 'Quoi qu'on fasse, on est attaqué. Autant se faire plaisir.' Du coup, j'ai fait mienne cette phrase." Son grand avantage, c'est d'ailleurs de pouvoir "s'extraire" de ce monde politique qu'elle décrit comme un "sacerdoce très dur qui ne s'arrête jamais". À la maison, François Hollande travaille : "Dans ma vie, il y a l'amour qui doit aujourd'hui se fondre dans la campagne..." L'accompagner en déplacement, c'est l'occasion d'être "un peu ensemble", dit-elle avec une apparente naïveté. L'enjeu est tout de même national, mais Valérie Trierweiler promet ne pas se projeter : "Mes vingt ans de journaliste politique m'ont prouvé que, tant que ce n'est pas fait, ce n'est pas fait. On me dit : 'Mais tu ne te prépares pas ?' Comment se prépare-t-on ? Si ça arrive, je m'adapterai..."

 

L'intégralité de cette interview est à découvrir dans Télé 7 jours, en kiosques lundi 23 janvier.

Itinéraires, la nouvelle émission de Valérie Trierweiler, conçue par Alexandre Drubigny (En aparté, La Boîte à questions, etc.), samedi 28, 12h15, sur Direct 8.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image