Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews
Claudio Capéo pose tout nu : les fesses à l'air, il surprend ses fans !
Claudio Capéo pose tout nu : les fesses à l'air, il surprend ses fans !
Eva Longoria : 17 ans après le début de Desperate Housewives, elle n'a pas changé d'un poil
Eva Longoria : 17 ans après le début de Desperate Housewives, elle n'a pas changé d'un poil
Top Chef 2021 : Les compteurs remis à zéro et pas encore de demi-finaliste !
Top Chef 2021 : Les compteurs remis à zéro et pas encore de demi-finaliste !
Biographie

Naissance : Le 1 Novembre 1939

Âge : 81 ans

Métier : Homme Politique

Signe astrologique : Scorpion

Pays : France

Ville : Avignon

Médecin, cofondateur de Médecins Sans Frontières et Médecins du Monde, plusieurs fois ministre dans des gouvernements de droite comme de gauche, Bernard Kouchner est une des personnalités politiques et médiatiques françaises de premier plan depuis les années 70. Il est le compagnon de la journaliste Christine Ockrent.

Bernard Jean Kouchner naît à Avignon le 1er novembre 1939. Son père est un médecin juif d'origine lettone et sa mère une infirmière bénévole de la Croix Rouge. Ses grands-parents paternels ont été déportés à Auschwitz en 1944. Frappé très tôt par le désir du militantisme, il commence sa carrière d'activiste dès le lycée Voltaire, en allant en car soutenir les dockers en grève au Havre. Pendant ses études de médecine, il participe au journal Clarté, de l'Union des Etudiants Communistes, qu'il a rejoint au moment de la guerre d'Algérie. A Clarté, il rencontre des intellectuels comme Jacques Monod et Louis Aragon.

Premiers engagements

L'UEC à cette époque est en conflit avec la direction du Parti communiste français, se sentant plus proche de son homologue italien qui a déjà entamé sa critique du stalinisme. Après un voyage à Cuba en 1965 avec le mouvement, lors duquel il interviewe Fidel Castro, Bernard Kouchner quitte la mouvance communiste. Il siège ensuite à la direction du Comité Vietnam, qui lutte contre l'impérialisme américain, et participe à la création de L'Evénement avec son ami Michel-Antoine Burnier. Durant mai 68, il participe à la rédaction d'un Livre Blanc de la Médecine, mais il ne s'implique pas plus avant dans le mouvement.

Par la suite, après avoir terminé ses études de gastro-entérologue, il apprend par son ami Marek Halter que la Croix Rouge cherche des médecins pour une mission humanitaire au Biafra, un nouveau petit pays d'Afrique en proie à une guerre de sécession d'avec le Nigeria, qui a abouti à une famine terrible et très médiatisée en Occident. Il va faire trois séjours humanitaires dans la région et rompre son devoir de réserve de médecin en signant un article accusateur qui prend fait et cause pour les rebelles biafrais. Durant ces années avec la Croix Rouge, qui sont des missions non rémunérées, il travaille en parallèle à l'Hôpital Cochin et dans une clinique parisienne. Il accompagne en même temps la création du magazine Actuel, lancé par son ami Michel-Antoine Burnier avec Jean-François Bizot. Mais c'est comme scénariste de la série télévisée Médecin de nuit, entre 1976 et 1986, qu'il trouve l'essentiel de ses revenus.

Près le Biafra, il participe à d'autres missions pour la Croix Rouge, en Jordanie, au Liban, au Kurdistan... En décembre 1971, il participe à la création de Médecins Sans Frontières, dont il revendique d'avoir trouvé le nom. En 1979, le grand public le découvre quand il lance l'opération Un bateau pour le Vietnam pour recueillir et soigner les boat people qui fuient le régime communiste en train de gagner la guerre du Vietnam. A la suite de ce coup médiatique, il est mis en minorité à MSF, qui réclame que les opérations se fassent sans publicité ni "personnalisation". En 1980, Bernard Kouchner quitte donc le mouvement pour s'en aller fonder une nouvelle ONG, Médecins du Monde.

Les cercles du pouvoir

Avec l'accession de Mitterrand à la présidence en 1981, il commence à fréquenter les cercles du pouvoir, introduit par ses anciens amis de l'UEC. Il mène campagne auprès des institutions internationales pour que soit reconnu le droit d'ingérence, qui sera toujours son credo. Il est soutenu par Jacques Chirac, devenu premier ministre de cohabitation, puis en 1988 s'engage pour la réélection de Mitterrand.

Bernard Kouchner fait alors partie des personnalités françaises les plus populaires, en raison de sa présence médiatique accrue. Il est nommé Secrétaire d'Etat chargé de l'insertion sociale dans le premier gouvernement Rocard et se lance en politique officiellement en briguant un poste de député dans le Nord, où il est parachuté par le Parti socialiste, mais il encaisse un échec électoral violent. Il conserve malgré tout son poste ministériel et va rester au gouvernement, à divers postes, quasiment tout au long du septennat. Il est tour à tour secrétaire d'État chargé de l'Action humanitaire, secrétaire d'État auprès du ministre d'État, chargé de l'Action humanitaire, ministre de la Santé et de l'Action humanitaire, secrétaire d'État puis ministre délégué chargé de la Santé. Ses divers postes lui permettent de nombreux voyages à l'étranger et son influence fait de lui une sorte de ministre des Affaires Etrangères bis, capable d'influer sur des décisions du gouvernement pour intervenir dans des pays en crise, toujours au nom du droit d'ingérence. Son action pour intervenir en Somalie est largement médiatisée quand on le voit, sac de riz sur l'épaule, sur une plage somalienne, en VRP de son opération humanitaire. Mais il n'est pas tourné que vers les pays exotiques : durant son passage au ministère de la Santé, il développe l'usage des médicaments anti-douleur à l'hôpital et écrit une loi sur la bioéthique qui sera adoptée plus tard.

En 1999, il quitte le gouvernement pour devenir haut représentant de l'ONU au Kosovo ; il va ainsi administrer le pays durant 18 mois. De retour en 2001, il affronte la crise de la vache folle et passe une loi qui porte son nom sur le droit des malades. Il s'est aussi largement investi dans la lutte contre le sida.

Ouverture

Après cette période de hautes responsabilités, et une fois la droite revenue au pouvoir, il exerce diverses activités de conseil, auprès de gouvernements africains ou de grands groupes industriels. Son image n'en est pas altérée, au point qu'il figure en tête d'un sondage du Point sur les personnalités que les Français aimeraient voir président. Il y réfléchit très fort, mais se fait doubler par Ségolène Royal, dont il rejoint l'équipe de campagne tout en militant pour un gouvernement d'ouverture. Il est écouté sur ce point puisque Sarkozy élu, et tout en restant encarté au PS, Bernard Kouchner devient ministre des Affaires Etrangères du gouvernement François Fillon. Ce qui aboutit à son exclusion du Parti socialiste.

Durant son mandat, il est comme toujours très impliqué sur les territoires en crise, en Irak, au Darfour... Mais il doit faire face à une organisation interne qui privilégie les avis des proches de Sarkozy et, à la suite du remaniement de 2008, il quitte le gouvernement. Auréolé d'une popularité liée à ses engagements humanitaires, Bernard Kouchner se retranche un peu de la sphère médiatique, sans jamais en rester très loin. Il occupe depuis divers postes d'administrateur et de conseiller.

Vie publique, vie privée

Bernard Kouchner rencontre Evelyne Pisier (soeur de la comédienne Marie-France Pisier) en 1964 lors du voyage des étudiants communistes à Cuba, où celle-ci commence par avoir une relation avec Fidel Castro. Revenue en France, et devenue professeur de droit, elle retrouve Bernard Kouchner et l'épouse. Le couple aura trois enfants (1970 et des jumeaux en 1975). Ils se séparent en 1980.

Il rencontre alors la journaliste belge Christine Ockrent, qui peu après devient célèbre quand elle présente le journal télévisé de 20h sur la deuxième chaîne. Le couple a eu un fils, né en 1986.

Dernières news
Olivier Duhamel accusé d'inceste : Bernard Kouchner voulait lui "péter la gueule"
28 Mar 2021 17h06

Olivier Duhamel accusé d'inceste : Bernard Kouchner voulait lui "péter la gueule"

D'après une information du "Journal du Dimanche" datée du 28 mars 2021, Bernard Kouchner a...
Bernard Kouchner, ce père "déserteur" : souvenirs peu flatteurs de sa fille Camille
06 Jan 2021 19h42

Bernard Kouchner, ce père "déserteur" : souvenirs peu flatteurs de sa fille Camille

Avec sa première épouse Evelyne Pisier, Bernard Kouchner a eu trois enfants : Julien, né en...
Olivier Duhamel accusé d'inceste par Camille Kouchner : "Beaucoup de gens savaient"
06 Jan 2021 10h40

Olivier Duhamel accusé d'inceste par Camille Kouchner : "Beaucoup de gens savaient"

Dans son livre "La Familia grande", la juriste Camille Kouchner accuse son beau-père Olivier Duhamel...
Olivier Duhamel accusé d'inceste sur son beau-fils : le parquet de Paris ouvre une enquête
05 Jan 2021 16h03

Olivier Duhamel accusé d'inceste sur son beau-fils : le parquet de Paris ouvre une enquête

Le livre choc de Camille Kouchner n'est pas encore sorti que déjà, la justice réagit aux...
Olivier Duhamel accusé d'inceste par sa belle-fille : Bernard Kouchner réagit
05 Jan 2021 10h11

Olivier Duhamel accusé d'inceste par sa belle-fille : Bernard Kouchner réagit

Après 30 ans d'omerta, la vérité éclate au grand jour : dans un nouvel ouvrage...
Photos
Autour de Bernard Kouchner