Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Ghostland avec Mylène Farmer : Le réalisateur face à la plainte d'une actrice

Pascal Laugier vient de découvrir les accusations de la jeune femme qu'il a dirigée dans son thriller horrifique et nous répond.

Pour le réalisateur Pascal Laugier, aboutir à la sortie de son oeuvre est une longue aventure, tant son travail ne correspond pas aux types classiques des films français, loin des comédies ou des films sur fond social que l'Hexagone produit habituellement. Ghostland appartient au genre horrifique que peu d'artistes français explorent et il détonne, d'autant plus qu'il signe le retour devant la caméra de l'iconique Mylène Farmer, vingt-quatre ans après Giorgino. S'il peut se targuer d'avoir fait sensation au festival de Gérardmer – Grand prix du jury, Prix du public et Prix du jury Syfy –, le cinéaste à qui l'on doit également Martyrs et Saint-Ange doit faire face désormais à la plainte d'une de ses actrices qui dit avoir été "défigurée" sur le plateau. Purepeople l'a rencontré et l'a interrogé sur les accusations de la jeune femme.

À lire aussi

Taylor Hickson, qui incarne Vera, l'une des filles du personnage incarné par Mylène Farmer, a été blessée au visage durant un accident de tournage à cause d'éclats de vitre : elle a dû subir 70 points de suture. Elle annonce donc porter plainte contre la production pour des blessures faciales "qui altèreront sa carrière", selon le site Deadline qui a eu accès au dossier.

"Je viens d'apprendre comme vous sur Internet que les avocats de Taylor Hickson sont en train de préparer une procédure, une plainte, non pas contre moi mais contre les producteurs du film. Evidemment je ne peux pas parler du fond de l'histoire et des circonstances. Taylor Hickson, c'est comme ma fille, c'est une comédienne extraordinaire de 20 ans, qui a un talent énorme, qui a apporté quelque chose de très très puissant au film. Aujourd'hui, la seule chose que je veux dire, c'est que je la soutiens humainement, de façon inconditionnelle. Et je n'ai aucun jugement à porter sur sa décision", nous explique Pascal Laugier, visiblement atteint par la nouvelle.

La plainte de Taylor Hickson

Selon les informations du site Deadline : "Durant le tournage de cette scène, le réalisateur Pascal Laugier demandait à Taylor Hickson de frapper plus fort la vitre avec ses poings. À un moment, elle a demandé à l'un des producteurs et au réalisateur si ce n'était pas dangereux. Les deux lui ont répondu que ça ne l'était pas". La vitre a fini par éclater : "La jeune femme gravement coupée au niveau du côté gauche du visage a reçu 70 points de sutures. Depuis, une imposante cicatrice allant du bas de son menton à sa tempe lui barre le côté gauche du visage." On peut l'apercevoir, sous son maquillage, sur cette photo que la jeune femme a posté sur Instagram.


Taylor Hickson et Emilia Jones incarnent les deux filles de Pauline (Mylène Farmer) qui s'installent avec leur mère dans la vieille maison de leur tante. A leur arrivée, elles sont séquestrées par des tueurs. Pour incarner ces demoiselles face à l'horreur, Pascal Laugier et son équipe avaient procédé à un grand casting : "On a fait des centaines d'auditions entre Toronto, Los Angeles et New York. Un casting sauvage très ouvert. Ce n'est pas très compliqué de choisir de bons comédiens. On en regarde plein et soudain il y en a un qui vous fait vibrer, qui vous émeut. Les filles sont arrivées très préparées. Mylène, qui était très préparée également pour le film, connaissait très très bien ses 'filles', elle avait déjà instauré une vraie relation avec elles et moi je n'avais plus qu'à poser ma caméra et filmer ce qu'elles me donnaient."

Bande-annonce du film Ghostland en salles le 14 mars 2018
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel