Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Marie Trintignant – Son amie n'en peut plus : "Je me suis tue pendant 15 ans"

Marie Trintignant en Israël, le 29 février 1980.
14 photos
Lancer le diaporama
Christine Citti a écrit une lettre déchirante...

L'émotion est vive depuis le début de la tournée de Bertrand Cantat pour son album Amor Fati. Les proches de celle qu'il a tuée en 2003, Marie Trintignant, se sont exprimés pour manifester leur colère de voir sur la scène médiatique l'homme qui a arraché la vie de la comédienne, mère de quatre garçons. Ses parents Nadine et Jean-Louis Trintignant ou encore ses anciens compagnons François Cluzet et Samuel Benchetrit ont fait part de leur douleur. C'est désormais au tour de son amie la comédienne Christine Citti de dévoiler une lettre ouverte publiée sur le Huffington Post. Elle s'adresse à l'ex-leader de Noir désir en des termes poignants qu'il est impossible de ne pas entendre...

À lire aussi

Formée dans l'école de Patrice Chéreau au théâtre des Amandiers à Nanterre, l'actrice et réalisatrice Christine Citti a joué dans le téléfilm Victoire ou la douleur des femmes, réalisé par Nadine Trintignant, au côté de sa fille Marie. C'est la première fois qu'elle parle de Marie Trintignant : "Bertrand, Je me suis tue 15 ans. Je ne peux plus."

"Et aujourd'hui tu salis l'idée que je me fais d'être un artiste. (...) Je ne peux imaginer que tu ne te sois jamais posé la question du rôle de l'artiste, de sa responsabilité quant à ce qu'il transmet, partage." Christine Citti accepte l'idée qu'il ait purgé sa peine : "L'institution judiciaire de notre pays a fait son travail. Tu as le droit à la réinsertion. (...) Tu as juridiquement le droit d'exercer ton métier, de donner des concerts, de parler dans les journaux de ton travail, de ta douleur, de ta tentative de suicide..." Mais elle précise ensuite : "Tu as le droit mais qu'en est-il de tes devoirs ? (...) En te produisant sur scène, tu te poses en icône romantique et rock. Et tu ne peux plus être cette icône."

Claire et posée, l'argumentation de Christine Citti se détache de l'émotion pour se questionner sur le rôle et la place d'un artiste dans la société. Elle réussit le tour de force à se libérer du chagrin de la perte d'un être cher pour interroger de façon constructive. Difficile de ne pas réfléchir au sens de chacune de ses phrases...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Miley Cyrus : elle tourne le remake de LOL à Paris avec Douglas Booth !
Ashley Benson, elle vole la vedette à Selena Gomez !
Leonardo Di Caprio : Gatsby le Magnifique mouille le smoking pour sa montée des marches
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel