Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews
NEWSLETTER

"Avec son nom de danseuse du Crazy Horse..." : Barbara Pompili agacée après des propos sexistes

Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
10 photos
Quand elle est attaquée par des propos sexistes, la ministre de la Transition énergétique monte au créneau. Barbara Pompili a donc relayé via son compte Twitter des propos douteux en demandant au média concerné des comptes.

Si son cheval de bataille est l'écologie, la ministre Barbara Pompili oeuvre aussi parallèlement à la lutte contre le sexisme. Ce lundi 18 octobre 2021, elle a découvert avec effarement comment elle avait été décrite dans un article d'Eclair Pyrénées, membre du groupe Sud Ouest. Elle a ainsi écrit sur son compte Twitter : "'Avec son nom de danseuse du Crazy Horse, la blonde Barbara Pompili...' Ça va L'Eclair des Pyrénées/Sud Ouest ? On doit pouvoir débattre d'écologie sans se vautrer dans le sexisme le plus obscène non ?"

Ministre de la Transition écologique du gouvernement Castex, Barbara Pompili monte une nouvelle fois au créneau sur la question des femmes, quelques jours après s'être énervée en plein débat à l'Assemblée. En effet, dans le contexte de l'étude d'une proposition de loi sur la réduction de l'impact lumineux et sonores des éoliennes, elle avait été appelée par le député LR Julien Aubert "madame le ministre", alors qu'elle avait expressément demandé à être nommée madame "la" ministre.

Sur RTL le 13 octobre, Barbara Pompili était revenue sur cette séquence : "Je voulais montrer à quel point, on est dans l'absurde (...) Il n'y a pas de petits combats pour le féminisme. Ca peut paraître anecdotique comme ça (...) je n'ai pas été respectée." Lors de l'échange, elle avait été recadrée dans l'hémicyle par Annie Genevard, vice-présidente de l'Assemblée nationale : "'Madame le président", on peut en penser ce qu'on veut, mais c'est conforme à la langue française." La femme politique de 46 ans avait toutefois reçu le soutien du président du groupe La République En Marche à l'Assemblée Christophe Castaner, sur RTL également : "La provocation qui date de plusieurs années de Julien Aubert mérite une petite claque."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image