"Harcèlement moral et sexuel" envers un présentateur qui a cumulé 73 CDD, France Télévisions condamnée
Publié le 27 mars 2024 à 18:20
Par Laïa Dabri | Rédactrice
Laïa Dabri est curieuse. Hors de question pour elle de ne se cantonner qu'à un genre d'émission à la télévision. De Touche pas à mon poste aux Marseillais ou au Journal Télévisé, il n'y a qu'un pas qu'elle n'hésite jamais à franchir. Embarquez dans son univers où même les séries en tout genre ont leur place.
Nos confrères de "Télérama" ont dévoilé ce mercredi 27 mars 2024 que France Télévisions a été condamnée à régler des dommages et intérêts pour "harcèlement moral", "harcèlement sexuel" et "manquement à l'obligation de sécurité" dans l'affaire qui l'oppose à un ancien présentateur. Ce dernier avait par ailleurs cumulée 73 CDD au fil de ses années de collaboration avec le groupe audiovisuel...
France Télévisions a été condamnée en justice
Tanguy de Launois, Dominique Mari, Daniela Prepeliuc, Benjamin Dubois, Sandra Gandoin, Stéphanie Zenati, Karine de Ménonville et Gaël Giordana - Soirée de présentation de la prochaine édition du Sidaction au musée du Quai Branly - Jacques Chirac à Paris, France © Coadic Guirec/Bestimùage France Télévisions a été condamnée en justice Tanguy de Launois, Dominique Mari, Daniela Prepeliuc, Benjamin Dubois, Sandra Gandoin, Stéphanie Zenati, Karine de Ménonville et Gaël Giordana - Soirée de présentation de la prochaine édition du Sidaction au musée du Quai Branly - Jacques Chirac à Paris, France © Coadic Guirec/Bestimùage © BestImage, COADIC GUIREC / BESTIMAGE
Gaël Giordana, ancien présentateur de France Télévisions, les a attaqués Et France Télévisions a été condamnée pour "harcèlement moral", "harcèlement sexuel" et "manquement à l'obligation de sécurité"
Gaël Giordana, ancien présentateur de France Télévisions Tout a basculé quand il a collaboré avec Camille Grenu Elle aurait eu un comportement déplacé
Gaël Giordana, ancien présentateur de France Télévisions Celui qui a cumulé 73 CDD estime avoir été mis à l'écart après l'avoir dénoncée
Gaël Giordana, ancien présentateur de France Télévisions
La suite après la publicité

Entre France Télévisions et Gaël Giordana, le torchon brûle. Comme l'ont dévoilé nos confrères de Télérama, le conseil des prud'hommes de Paris a condamné le groupe audiovisuel public après saisine de l'ex-présentateur sur Franceinfo TV, en juillet 2023. Les deux parties ont décidé de faire appel.

Condamnation pour France Télévisions

Selon le jugement qui a été rendu le 25 janvier dernier, France Télévisions est condamnée à régler des dommages et intérêts pour "harcèlement moral", "harcèlement sexuel" et "manquement à l'obligation de sécurité" dévoile Télérama. De mars 2021 à juillet 2023, Gaël Giordana a vu son CDD renouvelé par moins de 73 fois. Le conseil des prud'hommes de Paris estime donc que le journaliste occupait un emploi permanant au sein du groupe. La juridiction a également qualifié de "nul" le licenciement prononcé à son encontre. En revanche, elle rejette sa demande de réintégrer l'entreprise et n'a pas reconnu l'existence d'une discrimination en raison de l'orientation sexuelle. Au final, France Télévisions a été condamnée à lui verser plus de 80 000 euros. Une décision que ces derniers ont contestée le 1er mars 2024.

"Le conseil de prud'hommes a reconnu la réalité de ce qu'a subi Gaël Giordana. C'est inédit à plusieurs titres : la reconnaissance du harcèlement sexuel n'est pas fréquente, qui plus est quand c'est un homme qui est victime d'une femme", a réagi l'avocat de l'ancien salarié, Mᵉ Florent Hennequin. Et d'ajouter que son client fait également appel "car la réparation est insuffisante". "C'est trop facile pour l'employeur de s'en sortir avec une condamnation pécuniaire. Ce que souhaite mon client, c'est sa réintégration et la poursuite de sa carrière au sein de France Télévisions dans des conditions normales. Ce n'est pas à lui de subir les conséquences du harcèlement qu'il a dénoncé", a-t-il souligné.

Des échanges ambigus pointés du doigt par le présentateur

Tout a basculé après que Gaël Giordana a été choisi pour devenir l'un des visages de la matinale week-end, de 6 heures à 10 heures. Il y présentait les journaux, ainsi que le 6H info, codiffusé sur France 2. Il était ainsi aux côtés de Camille Grenu, salariée de France Télévisions depuis 2016.

Et il dit avoir subi des comportements "inappropriés". Lors de l'audience du 29 novembre, l'avocat du journaliste de 38 ans a expliqué que la présentatrice avait "révélé des conversations intimes à la régie" et qu'elle lui avait fait "des remarques graveleuses sur sa sexualité, et des sous-entendus sur sa sexualité jusqu'à l'antenne". "Elle va aussi avoir un comportement qui va gêner M. Giordana, multiplier les contacts physiques, se mettre en soutien-gorge dans le vestiaire devant lui, entrer dans les toilettes des hommes, et va surtout lui envoyer en permanence des messages ambigus. Elle s'est permis de mettre en place une proximité déplacée et une intimité non sollicitée. Gaël Giordana a été renvoyé en permanence à sa sexualité, puis a subi des mesures de rétorsion quand il s'est tourné vers sa hiérarchie", a-t-il plaidé. Et de souligner que son client était en CDD et que face à lui, il avait une journaliste en CDI, qui plus est mariée à un rédacteur en chef de France 2.

Ces faits ont été réfutés par l'avocat de France Télévisions, Mᵉ Marc Borten. Il a invité le conseil des prud'hommes à débouter "purement et simplement" le plaignant de "l'ensemble de ses demandes", l'accusant de tout faire pour "obtenir la nullité du licenciement". Il a évoqué des échanges de SMS très amicaux entre Gaël Giordana et Camille Grenu, preuve à l'appui, évoquant ainsi de la "manipulation". "L'entreprise a considéré que les échanges entre eux n'étaient pas normaux dans un contexte professionnel, mais nous ne sommes pas en présence de situation de harcèlement moral, sexuel", a-t-il plaidé.

"On échangeait des SMS, elle a commencé à me donner des sobriquets, m'appeler son chouchou. Du fait de mon homosexualité, je ne voyais pas d'ambiguïté et je répondais avec gentillesse. C'était ma collègue d'antenne, il fallait garder une bonne humeur entre nous pour la transmettre à l'écran. Par ailleurs, c'était aussi la femme du rédacteur en chef de Télématin. Et puis c'est allé crescendo... Je me suis senti caricaturé, humilié", se justifie aujourd'hui Gaël Giordana. Quant à son ancienne collègue, elle n'a pas donné suite aux sollicitations de Télérama.

Un retrait que je vis comme une sanction

Début 2023 s'en était trop, Gaël Giordana s'est plaint auprès de son rédacteur en chef. On lui a alors demandé d'avoir une conversation avec Camille Grenu. "Tu auras le soutien de la rédaction de France Info, sache par ailleurs qu'elle a déjà été avertie par le passé", lui aurait-on aussi dit. Un message lu lors de l'audience. L'avocat du plaignant a ensuite évoqué le cas de trois autres salariés. Ils se seraient plaints par le passé du comportement de la femme de 45 ans. Finalement, le journaliste a bel et bien proposé un rendez-vous afin de s'expliquer. Camille Grenu serait "tombée des nues" en apprenant que certains de ses propos ou certaines de ses attitudes l'ont heurté. Elle se serait ensuite excusée. Mais quelques jours plus tard, elle aurait sollicité une avocate. Cette dernière aurait précisé à France Télévisions qu'elle faisait l'objet d' "accusations calomnieuses" pour la "déstabiliser professionnellement".

Une enquête interne aurait suivi début février, pour tenter de régler le conflit. De son côté, Gaël Giordana a été placé sur la tranche 17-20h, les samedis et dimanches. Il n'était présent sur les matinales que lorsque Camille Grenu était absente. "Un retrait que je vis comme une sanction", a-t-il écrit à sa hiérarchie. Il a fallu attendre le mois d'avril pour découvrir la conclusion de l'enquête interne. Télérama a pu consulter la conclusion qui fait état d'"une forme de maladresse" de la présentatrice et d'un "manque de discernement auquel il doit être remédié". Son attitude "ne nous paraît pas pouvoir être considérée comme caractérisant une forme de harcèlement ou de discrimination", a ajouté l'entreprise. Une médiation a été proposée, ce qui a été refusé par Gaël Giordana car les modalités proposées ne lui convenaient pas. Son CDD n'a finalement pas été reconduit au début de l'été, malgré l'intervention syndicale du SNJ-CGT qui exige de lui "trouver une solution d'emploi". Il a quitté la chaîne le 30 juillet 2023, ses candidatures à des postes en CDI n'ayant pas été retenues. Une situation qui n'a aucun lien avec le conflit a assuré France Télévisions dans un courrier pour le présentateur.

La cour d'appel de Paris en charge du dossier

"France Télévisions l'a soi-disant mis à l'abri, en réalité, ils l'ont mis au placard en attendant la fin de son contrat, pour ensuite s'en séparer au motif qu'il n'y aurait plus de besoins. Ce n'est pas comme cela que l'on peut encourager la libération de la parole. On attendrait d'une télé publique qu'elle montre l'exemple et soit capable de reconnaître ses manquements. Avoir parlé lui a coûté d'être sanctionné, il a perdu son emploi, tandis que sa collègue n'a pas été inquiétée. Ce n'est pas à la personne harcelée de partir, même si on l'indemnise ensuite. L'entreprise France Télévisions doit aller vers un changement de pratique, et de paradigme", a souligné son avocat.

Gaël Giordana - qui est pigiste pour plusieurs médias - ne regrette malgré tout pas d'avoir parlé. Il espère que son témoignage servira à d'autres. Il aurait tout de même apprécié d'avoir des excuses de France Télévisions. Quoi qu'il en soit, le dossier est désormais aux mains de la cour d'appel de Paris. Une procédure qui pourrait durer deux ans.

Mots clés
Télé People People France Agression Photo Justice
Tendances
Voir tous les people
Sur le même thème
"Vingt jours à saigner et à vomir" : Un joueur du PSG victime d'un virus qui l'a terrassé et lui a fait perdre 8 kilos
"Vingt jours à saigner et à vomir" : Un joueur du PSG victime d'un virus qui l'a terrassé et lui a fait perdre 8 kilos
19 mars 2024
Un jeune acteur français qui a décroché un César condamné à de la prison ferme ! "Aujourd'hui je suis limite gâché" play_circle
Un jeune acteur français qui a décroché un César condamné à de la prison ferme ! "Aujourd'hui je suis limite gâché"
16 mars 2024
Les articles similaires
Gérard Miller : Une nouvelle plainte pour viol déposée, les faits "non-prescrits" pourraient lui coûter cher
Gérard Miller : Une nouvelle plainte pour viol déposée, les faits "non-prescrits" pourraient lui coûter cher
21 février 2024
Manu Lévy (NRJ) harceleur ? Après Nagui, deux autres stars de la télévision prennent la parole
Manu Lévy (NRJ) harceleur ? Après Nagui, deux autres stars de la télévision prennent la parole
4 avril 2024
Dernières actualités
MAISON DE STARS Jean-Louis Murat : Sa bâtissse auvergnate au coeur d'une sublime vallée où il a vécu isolé et "sans pognon"
MAISON DE STARS Jean-Louis Murat : Sa bâtissse auvergnate au coeur d'une sublime vallée où il a vécu isolé et "sans pognon"
09:32
Mask Singer 2024 : On pensait savoir quelle star se cache sous la Perruque, on n'y était pas du tout, énorme surprise !
Mask Singer 2024 : On pensait savoir quelle star se cache sous la Perruque, on n'y était pas du tout, énorme surprise !
09:30
PHOTOS Virginie Efira et Niels Schneider, Angelina Jolie et Brad Pitt... Les plus beaux moments d'amour au Festival de Cannes
PHOTOS Virginie Efira et Niels Schneider, Angelina Jolie et Brad Pitt... Les plus beaux moments d'amour au Festival de Cannes
08:47
VIDEO Fin du mystère autour de la transformation physique d'Igor et Grichka Bogdanoff, c'est "rigoureusement interdit..." play_circle
VIDEO Fin du mystère autour de la transformation physique d'Igor et Grichka Bogdanoff, c'est "rigoureusement interdit..."
24 mai 2024
Dernières news