Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
Star Academy
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
Bons plans
NEWSLETTER

"Je ne le souhaite à personne" : Frederic Lopez évoque l'enfer vécu à cause de son père

"Je ne le souhaite à personne" : Frederic Lopez évoque l'enfer vécu à cause de son père
Par Sandra Ratesson Chef de rubrique médias
A bientôt 38 ans, Sandra Ratesson en a vu défiler des émissions de télévision, des animateurs et des candidats de télé-réalité. Membre de la génération Club Dorothée, elle a vu l’apparition mais aussi l’extinction de nombreux programmes. La scène du rapprochement physique entre Loana et Jean-Edouard dans la piscine de Loft Story, elle l’a vu en direct grâce à un abonnement ADSL d’époque.
10 photos
Animateur connu pour avoir inventé des concepts d'émission dans lesquelles le partage et la bonté humaine sont mis en avant, Frédéric Lopez a vécu, dans l'enfance, un traumatisme. Celui que l'on retrouve tous les dimanches dans l'émission "Un dimanche à la campagne" a fait de terribles confidences.

Invité au micro d'Europe 1 pour parler de son programme Un dimanche à la campagne, diffusé le week-end sur France 2, Frédéric Lopez, interviewé par Isabelle Morizet dans l'émission Il n'y a pas qu'une vie dans la vie sur Europe 1, a parlé de son père et de son enfance compliquée puisqu'il a été maltraité.

"J'ai grandi dans la peur", a déclaré celui qui remplace désormais Michel Drucker sur la deuxième chaîne. "Cela a des conséquences pour une vie entière", a-t-il ajouté. S'épanchant avec réserve car il n'est pas du genre à trop évoquer sa vie privée ou à vouloir faire pleurer dans les chaumières, Frédéric Lopez a aussi fait savoir qu'il ne "souhaitait à personne de vivre ce qu'[il] a vécu". Pourtant, le papa de Victor, a pardonné à son père, aujourd'hui âgé de 80 ans. En fait, comme il l'explique, il a "changé de regard" ce "qui est troublant" comme il dit. Frédéric Lopez est en effet passé de la colère à l'empathie.

"Je pourrais dire que c'est une des personnes les plus attentives, en ce qui me concerne. C'est assez incroyable et c'était inimaginable pour moi d'imaginer ça parce qu'effectivement dans l'enfance, c'était quelqu'un qui était très dur", lâche-t-il même aujourd'hui.

Comme rappelé par le site Europe 1, ce n'est pas la première fois que Frédéric Lopez évoque son passé. "Je n'étais pas un enfant désiré. Ma mère a accouché de moi à 16 ans dans le plus grand secret. Mon père, lui, est reparti au Maroc avant de revenir quand j'avais deux ans, pour accomplir son devoir. J'avais le visage de la contrainte", avait-il déclaré au magazine Nous Deux. Et d'ajouter : "J'ai compris que mes parents avaient fait comme ils avaient pu. J'ai aussi compris quelle maltraitance avait subie mon père. (...) Je n'ai plus peur de lui."

Frédéric Lopez est lui-même papa d'un enfant prénommé Victor et avec qui il développe un format YouTube intitulé Tu vas l'adorer et qui sera mis probablement en ligne à partir du mois de janvier. "Mon fils et une de ses amies présenteront des gens de leur génération dont j'ignorais l'existence. En retour, je leur présenterai des personnalités qu'ils ne connaissent pas, comme les psys Boris Cyrulnik et Christophe André", avait-il anoncé.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image