Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews
NEWSLETTER

"Je présente mes excuses" : Meghan Markle fait marche arrière sur un gros mensonge

Par Lise Normandie Rédactrice
Depuis sa Normandie natale, elle aspirait à une vie bien plus palpitante. Lassée du beurre, du cidre et des vaches, s'installer à Paris a changé sa vie... Se sentir plus proche et connectée de toutes ses stars préférées que presque personne, dans sa Normandie, ne connaît… À part Amandine Petit bien sûr, Miss Normandie et Miss France !
17 photos
Depuis toujours, Meghan Markle affirmait n'avoir jamais participé à "Finding Freedom", la biographie non-officielle sur elle et son époux le prince Harry. Oui mais voilà la duchesse de Sussex avait menti et l'avoue enfin aujourd'hui.

Ce n'est pas la première fois que Meghan Markle ne dit pas toute la vérité et revient publiquement en arrière. Cette fois-ci, l'affaire concerne Finding Freedom (Harry et Meghan, libres dans la version française), leur biographie non-officielle sortie à l'été 2020, plusieurs mois après leur départ fracassant de la famille royale.

Meghan Markle a reconnu devant la justice britannique avoir fourni des informations aux auteurs de Finding Freedom, contrairement à ce qu'elle avait indiqué auparavant dans le procès intenté à un tabloïd britannique.

L'ex-actrice américaine de 40 ans a remporté en février son action en justice pour atteinte à la vie privée contre le Mail on Sunday. Elle lui reproche la publication d'un courrier écrit en 2018, dans lequel elle demandait à son père Thomas Markle, 77 ans, de cesser de s'épancher et de mentir dans les médias sur leur relation brisée. Le tabloïd à grand tirage conteste désormais cette décision, lors d'un appel examiné jusqu'à jeudi à Londres. Les accusations de la duchesse de Sussex y ont semblé avoir été affaiblies par le témoignage mercredi de Jason Knauf, l'ancien secrétaire à la communication du couple désormais en Californie.

Apportant de l'eau au moulin du Mail on Sunday qui veut démontrer que Meghan Markle cherchait régulièrement à influer l'opinion publique, ce dernier a affirmé avoir fourni au nom du couple des informations privées aux auteurs de la biographie non-officielle du couple royal, Finding Freedom. Selon lui, le projet de livre étant selon lui "discuté de façon routinière" et "directement avec la duchesse, en personne et par e-mail".

Dans un témoignage écrit fourni au tribunal, Meghan Markle a reconnu avoir été impliquée dans la rédaction de l'ouvrage - ce qu'elle et son époux avaient toujours nié jusque-là- et s'est excusée d'avoir induit la cour en erreur en ne l'ayant pas précisé en première instance. "Je reconnais que M. Knauf a fourni des informations aux auteurs et qu'il l'a fait en ma connaissance", explique-t-elle, ajoutant cependant que "l'étendue des informations qu'il avait partagées (lui était) inconnue". "Je présente mes excuses à la cour pour ne pas m'être souvenue de ces échanges à l'époque", poursuit la duchesse.

La duchesse de Sussex - de sortie hier soir dans une robe audacieuse à New York - a cependant fait valoir que les informations partagées avec les auteurs étaient "bien loin des informations personnelles très détaillées" que le Mail on Sunday avait publiées.

Le prince Harry, 37 ans, sixième dans l'ordre de succession à la couronne britannique, a dénoncé à de multiples reprises la pression des médias sur son couple et en a fait la raison principale de sa mise en retrait de la famille royale, effective depuis avril 2020. Les tabloïds britanniques, souvent sans pitié à l'encontre de la duchesse, a fait ses choux gras de son rétropédalage. Le Sun a consacré sa Une jeudi à une caricature de Meghan, surnommée "Madame Etourdie", en référence à la série de livres pour enfants Monsieur, Madame.

Il y avait fort à parier que Meghan Markle se ferait épingler pour ce nouveau mensonge..

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image