Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

"La fille de personne" : Amanda Sthers a modifié son identité, la raison dévoilée

"La fille de personne" : Amanda Sthers a modifié son identité, la raison dévoilée
Par Caroline Perrin Journaliste
Obélix de la presse people, elle est tombée dedans quand elle était petite et n’a jamais vraiment quitté la marmite. Son passe-temps favori ? Éplucher les réseaux sociaux des stars pour dénicher des indices sur des ruptures ou des nouveaux couples encore tenus secrets.
24 photos
Amanda Sthers s'est progressivement imposée comme l'une des auteures les plus réputées de sa génération. A 44 ans, l'auteure savoure sa renommée avec la publication d'"Un café suspendu" aux éditions Grasset. Une carrière pour laquelle la plume a ressenti le besoin de modifier son nom.

Que ce soit dans la musique, au cinéma, dans la mode ou ailleurs, certains artistes préfèrent laisser leur véritable identité derrière eux lorsqu'il s'agit de leur vie publique et professionnelle. Wouter Otto Levenbach a préféré s'appeler Dave, Jacques Essebag se fait surnommer Arthur à la télévision, Johnny Hallyday était en réalité Jean-Philippe Smet et le vrai nom de Patrick Bruel est Benguigui. L'ex-femme du chanteur Amanda Sthers a suivi ses pas. Auteure du roman Le café suspendu, publié le 4 mai aux éditions Grasset, celle qui officie également dans l'écriture de scénario au cinéma a préféré tourner le dos à Amanda Queffelec-Maruani, son vrai patronyme, quand elle prend la plume pour remplir ses pages.

Dans un entretien pour le quotidien Le Figaro, Amanda Sthers s'est exprimée sur ce changement soudain d'identité avant la publication de son premier roman, une manière de s'émanciper dans son travail d'écriture : "Esther est le prénom de ma grand-mère, mon deuxième prénom. C'est le nom de ma liberté, raconte-t-elle. Quand j'écris, c'est ma seule bulle d'égoïsme avec mes proches alors que je suis généreuse."

Pour Amanda Sthers, il était primordial d'exister autrement que par sa véritable identité : "Quand on est écrivain, on est la fille de personne, la mère de personne, la femme de personne" rajoute-t-elle. Et en parlant de femme de, sa relation avec Patrick Bruel, avec qui elle est restée mariée 3 ans et dont elle a eu deux garçons, Oscar et Léon, est loin de lui avoir donné un coup d'accélérateur dans sa carrière.

Avoir épousé un homme connu lui a même plus mis des bâtons dans les roues qu'autre chose. "Tout a été plus dur, plus amplifié" rapporte-t-elle, toujours au Figaro. Amanda Sthers détaille : "J'avais commencé à écrire avant. Ça ne m'a rapporté ni des contacts, ni de la bienveillance. Mais qu'un homme comme lui avec son intelligence me regarde avec des yeux admiratifs, ça m'a fait gagner du temps. J'avais besoin d'être aimée et admirée." Après Patrick Bruel, Amanda Sthers l'est désormais tout autant par son public.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image