Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

"Un torrent de boue sur la tête" : Michel Cymes évoque les polémiques et reconnaît des erreurs

"Un torrent de boue sur la tête" : Michel Cymes évoque les polémiques et reconnaît des erreurs
Par Liane Lazaar Rédactrice
Liane Lazaar est rédactrice web rattachée au pôle TV de Purepeople.com. Elle connaît autant le parcours de Jean-Pierre Pernaut sur TF1 que les derniers rebondissements des candidats de télé-réalité et a un goût prononcé pour les histoires de coeur.
13 photos
Lors d'une longue interview accordée au nouveau numéro de "TV Magazine", Michel Cymes évoque le lynchage qu'il a subi tout au long du premier confinement en 2020 et qu'il estime ne pas avoir du tout mérité.

Michel Cymes a consacré toute sa vie à la médecine. Une passion partagée plus tard à la télévision, en devenant un animateur très sollicité. Mais sa popularité a pris un sacré coup au début de la crise sanitaire causée par la Covid-19. Et pour cause, lors du premier confinement en 2020, Michel Cymes s'exprimait un peu trop sur le sujet dans les médias au goût des Français. Il est alors devenu la cible des internautes, lesquels lui ont reproché de réaliser de mauvaises estimations et de vouloir se montrer trop rassurant.

Face au déferlement de haine, Michel Cymes a préféré s'éloigner de l'attention du grand public. Deux ans plus tard, il est de retour à l'antenne grâce aux programmes Prenez soin de vous ! (France 5), Les pouvoirs extraordinaires (France 2) et la série La Doc et le Véto (France 3). Et s'il a eu le temps de prendre du recul, Michel Cymes ne comprend toujours pas aujourd'hui comment il a pu devenir un tel paria. "Cela m'a secoué, je ne crois pas avoir mérité un tel torrent de boue sur la tête. (...) Cette polémique ne concernait que les réseaux sociaux des complotistes et des politiques d'extrême droite et d'extrême gauche. Cela ne représente absolument pas l'opinion française. Il faut vraiment démystifier les réseaux surtout que la plupart s'y expriment de façon anonyme. Moi, je les ai quittés depuis longtemps, sauf TikTok pour rester en contact avec les jeunes", a-t-il confié dans le nouveau numéro de TV Magazine, paru le 16 mai 2022.

Les "erreurs" de Michel Cymes

Michel Cymes est néanmoins prêt à reconnaître qu'il a "commis deux erreurs" à l'époque. "La première a été de m'attaquer aux politiques qui racontaient n'importe quoi sur le Covid. Je suis trop grande gueule et impulsif ! La prochaine fois, je resterai dans mon domaine strict", a-t-il assuré. Le docteur de 64 ans s'en veut également de s'être "trop exposé" bien que cela ne fut jamais mal intentionné. "Je l'ai fait de façon altruiste et pas du tout pour montrer ma gueule, je n'en ai pas besoin. Quand C à vous ou autre m'appelait sans cesse pour que je vienne donner mon avis sur la pandémie, je jugeais que c'était mon devoir d'informateur au vu de ma popularité. (...) Je me souviens avoir dit pourtant : 'Tout ce que je vous dis, c'est en fonction des connaissances à l'instant T' mais tout le monde a oublié", a-t-il regretté.

De l'eau a toutefois coulé sous les ponts depuis cette difficile période et Michel Cymes semble avoir retrouvé sa place dans les coeur des Français. Du moins lorsqu'il se cantonne à ce qu'il sait faire. "Objectivement, l'animation et le divertissement, ce n'est peut-être pas un exercice pour moi. Soit je ne suis pas assez bon, soit les gens ne veulent pas me voir animateur et préfèrent que je les rassure avec un programme 'santé'. En France, on met les gens dans des cases. (...) Les gens m'autorisent à jouer la comédie mais ne tolèrent pas que je fasse un programme où il y a des people entre eux et moi!", analyse-t-il avec amusement.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image