Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Abdellatif Kechiche choque Cannes... jusqu'à sa propre actrice Ophélie Bau ?

Mel Einda El Asfour, Ophélie Bau, Roméo de Lacour - Montée des marches du film "Mektoub, my love : Intermezzo" lors du 72ème Festival International du Film de Cannes. Le 23 mai 2019 © Tiziano Da Silva / Bestimage
23 photos
Lancer le diaporama
Mel Einda El Asfour, Ophélie Bau, Roméo de Lacour - Montée des marches du film "Mektoub, my love : Intermezzo" lors du 72ème Festival International du Film de Cannes. Le 23 mai 2019 © Tiziano Da Silva / Bestimage
La jeune comédienne Ophélie Bau était présente pour la montée des marches du film "Mektoub My Love : Intermezzo" au Festival de Cannes. Mais elle a disparu avant la fin de la projection et n'est pas apparue lors du "photocall" et de la conférence de presse. De quoi interroger...

Le vent de scandale souffle de nouveau sur le cinéaste Abdellatif Kechiche. En 2013, il remporte la Palme d'or à Cannes pour La Vie d'Adèle, un long métrage qui relate la relation, notamment charnelle, entre deux femmes. En filmant sans concession cette histoire d'amour, il avait choqué certains spectateurs. Les choses se répètent cette année au Festival avec Mektoub My Love : Intermezzo, mais il semble qu'il soit allé plus loin. En effet, alors que Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos avaient célébré le film et son prix avec l'artiste, l'actrice principale de son nouveau film est étrangement absente des festivités depuis la présentation du long métrage le 23 mai 2019...

L'actrice, nommée aux César pour sa prestation dans le premier volet de Mektoub My Love, Ophélie Bau, n'était pas présente pour le photocall, ni pour la conférence de presse qui suivait ce 24 mai. Dans les deux volets de cette ode au désir s'étirant sur plusieurs heures, elle incarne Ophélie, une jeune femme callipyge et sensuelle, filmée sous toutes les coutures par le réalisateur. Mektoub My Love : Intermezzo est une expérience de 3h28 radicale jusqu'à l'overdose, dont les trois quarts se déroulent en boîte de nuit. Plusieurs spectateurs ont quitté la salle pendant la projection officielle rapporte l'AFP, dont Ophélie Bau, qui n'était plus là lorsque les lumières se sont rallumées. À la fin du film, le réalisateur a quitté précipitamment les lieux après avoir lancé au micro : "Le film est très long, je m'excuse de vous avoir retenus sans vous prévenir et voilà je m'en vais !"

Précédé d'une rumeur sulfureuse, ce film en lice pour la Palme d'or contient comme attendu son lot de surprises et de provocations, dont une scène de sexe oral de 13 minutes. Le caractère très sexuel de l'oeuvre n'est pas vraiment inattendu de la part d'un cinéaste qui avait déjà marqué les esprits, avec une longue scène d'amour crue dans La Vie d'Adèle et une autre torride en ouverture de Mektoub my Love: canto uno. La jeune Ophélie Bau est-elle toutefois sous le choc de la projection et du résultat de son travail sur grand écran pour ce deuxième film ? Le réalisateur a-t-il couru après la projection du soir pour tenter de s'expliquer avec elle ?

Durant la conférence de presse ce vendredi 24 mai, on peut observer une chaise vide, celle d'Ophélie Bau très certainement. Au début de la rencontre, Abdellatif Kechiche s'agace des journalistes qui le filmaient ou le photographiaient avec des smartphones et montre des difficultés à formuler sa pensée. Tout au long de la session, il est le seul à répondre aux questions, ayant poliment demandé à ses acteurs de ne pas s'exprimer. Quand un journaliste de l'AFP l'interroge sur l'absence de la comédienne principale ainsi que sur l'enquête pour agression sexuelle dont il fait l'objet, le réalisateur répond : "Je trouve vraiment vos questions déplacées et imbéciles. On est dans un festival de cinéma, on fête, on parle de cinéma. Les questions malsaines que vous êtes en train de poser sont dépassées. J'ai fait mon film en réaction à cet esprit malsain qui se dégage de cette époque. (...) Votre question qui veut me provoquer en tant qu'être, est-ce que Cannes a vérifié... Je ne suis pas au courant d'une quelconque enquête. D'un point de vue personnel, j'ai la conscience tranquille par rapport aux lois. Et on passe à la question suivante."

Conférence de presse de Mektoub My Love : Intermezzo au Festival de Cannes le 24 mai 2019
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel