Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Aimee Mullins : Mannequin, athlète, actrice et amputée des deux jambes...

Personnalité forçant l'admiration, Aimee Mullins est une femme dont la vie a commencé par une épreuve qui semblait insurmontable, l'amputation de ses deux jambes. Aujourd'hui, cette Américaine de 34 ans peut être fière d'être une femme engagée, mannequin notamment pour Alexander McQueen, athlète médaillée et actrice pour Oliver Stone parmi d'autres.

"Beauté fatale à la Sharon Stone", "force animale du regard", Le Journal du dimanche ne tarit pas d'éloges à propos d'Aimee Mullins dès les premières lignes de l'article qui lui est consacré. Et pour cause, cette femme amputée des jambes sous le genou à l'âge de 1 an a accompli tant de choses que les mots semblent faibles pour décrire son parcours.

Aimee Mullins a vécu dans un milieu ouvrier à Allentown en Pennsylvanie, grandissant avec son handicap. Cela ne l'empêche pas de faire des petits boulots comme les autres enfants dès 12 ans et même, de livrer tous les dimanches matin 104 exemplaires du Morning Call, avoue-t-elle dans son interview.

Rien n'arrête cette jeune femme qui obtient une bourse pour étudier les sciences politiques à l'université de Georgetown. Elle se lance dans le sport mais pas n'importe lequel : l'athlétisme de haut niveau aux côtés d'athlètes valides. "A 19 ans, elle bat les records du monde du 100 mètres, du 200 mètres et du saut en longueur aux Jeux paralympiques de 1996 à Atlanta," lit-on dans le JDD. Son secret : Sa détermination, son courage et des jambes en fibre de carbone "inspirées des pattes arrière du guépard".

C'est en 1999 que les fashion-addicts la découvrent lors d'un défilé d'un immense créateur, le regretté Alexander McQueen, "juchée sur une paire de jambes en hêtre sculpté", précise le JDD. Les spectateurs ne retiennent que son style et sa beauté, une énième victoire pour Aimee. Le styliste a cependant été cible de critiques, on lui a reproché d'avoir utilisé le handicap de son modèle. Il s'est défendu de ce genre de pratique : "J'ai juste voulu élargir l'idée de la beauté."

Sport, mode... Puis en 2003, elle entre au musée Guggenheim grâce au personnage que lui confie le plasticien new-yorkais Matthew Barney dans son film Cremaster 3 (voir un extrait ci-dessus) où elle incarne une sorte de déesse. Elle joue également dans World Trade Center d'Oliver Stone le rôle d'un reporter.

A la fin de l'année 2010, Aimee Mullins scelle un partenariat avec la fondation L'Oréal pour "défendre une autre vision de la beauté et réfléchir à l'apparence à l'ère de la robotique et du bionique". Pour l'année qui s'ouvre et les autres à venir, on peut être sûr qu'elle va continuer à enchaîner les projets. Ce qui ne l'empêche pas de toujours garder le sens de l'humour : "J'ai quand même moins de prothèses dans mon corps que Pamela Anderson."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image