Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Alain Prost amer après son départ d'Alpine : 'Je sentais qu'il y avait beaucoup de jalousie'

Alain Prost amer après son départ d'Alpine : 'Je sentais qu'il y avait beaucoup de jalousie'
Par David Contreras Rédacteur
Addict aux séries sur les vampires et les zombies, il connaît tout sur vos stars préférées, avec une petite préférence pour ce qui se passe outre-Atlantique. S’il a le sang chaud des Espagnols, il garde tout de même son humour bien français et ne recule jamais devant un jeu de mot bien senti.
13 photos
Non reconduit dans son rôle de directeur non-exécutif au sein d'Alpine, Alain Prost l'a mauvaise. Interrogé par L'Équipe, l'ancien champion du monde n'a pas mâché ses mots...

Alain Prost fait partie des légendes du sport automobile et après quatre titres de champion du monde des pilotes de Formule 1 dans les années 80 et 90, il a su rester très influent au sein de son sport. L'ancien grand rival d'Ayrton Senna occupait jusqu'à très peu une place importante au sein de l'écurie Alpine, anciennement Renault, qu'il avait intégrée en 2015. Dans un premier temps consultant et ambassadeur, il était devenu directeur non-exécutif en janvier 2019.

L'ancien pilote de 66 ans quitte donc ses fonctions et visiblement la pilule a du mal à passer si l'on écoute ses paroles dans une interview accordée à L'Équipe quelques heures après l'annonce. S'il semble très déçu de devoir quitter l'écurie française, il dresse néanmoins un tableau peu flatteur de son fonctionnement... "Je n'étais plus impliqué dans les décisions, parfois je ne les partageais pas, même pas du tout, mais je devais continuer de véhiculer la parole officielle", balance-t-il, avant de lâcher un exemple assez parlant : "Même en tant que membre du conseil d'administration, je découvrais certaines décisions à la dernière minute. On peut ne pas être écouté, mais être au moins averti à temps. C'est une question de respect".

Il y a une vraie volonté de mettre à l'écart beaucoup de monde

Si l'on sent l'amertume dans les propos d'Alain Prost, il semble donc que l'histoire d'amour entre la légende du sport français et Alpine soit belle et bien révolue. "Les relations se sont de plus en plus compliquées, je sentais qu'il y avait beaucoup de jalousie", synthétise-t-il. Et il y a un homme dans le viseur du grand copain de Didier Deschamps, le patron d'Alpine, Laurent Rossi. "La volonté de Laurent Rossi, c'est d'être seul, de ne pas être pollué par qui que ce soit. Il m'a d'ailleurs dit lui-même qu'il n'avait plus besoin de conseiller", révèle-t-il au quotidien sportif avant de lancer un dernier tacle : "Il y a une vraie volonté de mettre à l'écart beaucoup de monde. Laurent Rossi veut toute la lumière". Ambiance...

Retrouvez l'interview d'Alain Prost en intégralité sur le site de L'Équipe.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image