Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Benjamin Castaldi victime de deux grosses arnaques : "J'ai été saisi"

Benjamin Castaldi victime de deux grosses arnaques : "J'ai été saisi"
Par Caroline Perrin Journaliste
Obélix de la presse people, elle est tombée dedans quand elle était petite et n’a jamais vraiment quitté la marmite. Son passe-temps favori ? Éplucher les réseaux sociaux des stars pour dénicher des indices sur des ruptures ou des nouveaux couples encore tenus secrets.
16 photos
Benjamin Castaldi n'a pas eu beaucoup de chance d'un point de vue financier. Ce mardi 1er mars dans Touche pas à mon poste, il a révélé avoir été arnaqué à deux reprises en investissant dans l'immobilier. Des souvenirs encore bien présents dans son esprit.

Dans la vie, il y a les gens proches de leurs sous, à compter le moindre billet pour faire les comptes et ceux qui, au contraire, estiment que l'argent est fait pour être dépensé, du moins de manière intelligente. Benjamin Castaldi fait partie de cette seconde catégorie. Le chroniqueur de Touche pas à mon poste a très bien gagné sa vie du temps où il était l'un des animateurs phares de TF1 grâce à Secret Story. Alors comme toute personne avec un peu d'apport, le papa de Gabriel a voulu investir dans la pierre. Sauf qu'il n'est pas vraiment tombé sur des personnes de confiance pour l'accompagner dans ses projets : "J'ai acheté un immeuble tout pourri. On m'a fait croire que c'était un très bel immeuble, je ne suis pas allé le voir".

Moqué par ses camarades de plateau en apprenant qu'il ne s'était pas déplacé pour visiter le bien, Benjamin Castaldi s'est expliqué : "On me proposait d'investir en loi Malraux. Donc vous pensez faire une grosse économie fiscale mais non seulement vous ne bénéficiez pas de l'économie fiscale mais en plus, ça vous coûte 3 ou 4 fois le prix de l'économie." Situé à Tulle, l'immeuble a finalement posé plus de problèmes à Benjamin Castaldi qu'autre chose : "Au final, pour deux millions d'investissement à la revente comme ça, aux enchères quand j'ai été saisi, qu'ils m'ont tout saisi et qu'ils ont tout pris, ça s'est vendu 400 000 euros." Une expérience malheureuse qui n'est pas la seule.

Benjamin Castaldi avait également investi dans un château, sur le même principe de la loi Malraux : "J'ai acheté un château mais il y avait une grosse mérule, un champignon, et la mérule a mangé le château. Le château est en ruine ! Je l'ai acheté 200-250 mille euros. Il faut faire des travaux mais comme le mec qui a pris l'argent des travaux est parti avec..." Benjamin Castaldi semble attirer les gens malhonnêtes. Il y a quelques semaines, il indiquait avoir "dilapidé son héritage" en voulant lancer la carrière d'une chanteuse israélienne. Si l'artiste n'avait rien à se reprocher, c'était loin d'être le cas pour son agent. L'affaire lui avait coûté 150 000 euros.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image