Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Bernard de la Villardière rêvait de faire un métier TRÈS différent : "J'étais conditionné par ma mère"

Bernard de la Villardière rêvait de faire un métier TRÈS différent : "J'étais conditionné par ma mère"
Par Gonzague Lombard Rédacteur
Passionné de chant, des Douze coups de midi et de la discographie de Jul, il rêve de participer à Fort Boyard malgré sa phobie des serpents et du Père Fouras. Son ambition secrète ? Découvrir ce qui se cache derrière le rideau mystère de Bataille et Fontaine pour y chanter en quartet. La vérité est au bout du couloir…
14 photos
Impossible de ne pas penser à lui à la moindre mention d'enquête à la télévision. Et pourtant, quand il était petit, Bernard de la Villardière rêvait d'un avenir légèrement plus pieu...

On a l'habitude de le voir partir à la recherche des barons de la drogue, des réseaux de malfrats en tout genres. Mais, bien loin de son magazine d'investigation, à l'opposé de ses Enquêtes exclusives, Bernard de la Villardière lance un nouveau média vidéo positif, porteur d'espoir, du nom de Neo. Après tout, le présentateur ne se voyait pas du tout travailler dans les médias quand il était petit. Ses premières ambitions professionnelles ? Devenir un homme de foi.

J'étais un peu conditionné par ma mère qui est très croyante

"Comme beaucoup d'enfants, j'ai d'abord voulu être aviateur, pilote de Formule 1, mais à 8 ans je voulais être prêtre, se souvient-il dans les colonnes du magazine Voici. J'étais un peu conditionné par ma mère qui est très croyante et qui avait rêvé, la nuit d'avant son accouchement, que je deviendrais évêque. Mais quand j'ai eu mes premières bouffées de chaleur, j'ai su que ce ne serait pas ma voie." Celles du seigneur sont impénétrables. Quant à Bernard de la Villardière, il a bien fait d'éviter les voeux de chasteté.

Je suis très attaché à la valeur famille

Son bonheur serait sans doute un peu différent. Le journaliste est marié à Anne de Savignac depuis des années. Il est papa de quatre enfants - Caroline née en 1987, Marc né en 1988, Rémi né en 1992 et Nicolas né en 1993 - et est devenu, récemment grand-père ! "Je suis très attaché à la valeur famille, avoue Bernard de la Villardière. Après y avoir beaucoup réfléchi, je crois que la liberté absolue n'existe pas, on ne fait que choisir ses chaînes. J'ai choisi la mienne, et si je la brise, je sais que je serai malheureux."

Côté job, le journalisme ne s'est pas imposé à lui. Jeune étudiant, Bernard de la Villardière a connu une scolarité très houleuse. Il a redoublé trois fois et a investi les bancs de treize établissements différents - parce qu'il déménageait beaucoup... mais aussi parce qu'il était très turbulent. Que voulez-vous ? Les parcours tumultueux font parfois les plus belles carrières.

Retrouvez l'interview de Bernard de la Villardière dans le magazine Voici, n° 1737 du 19 mars 2021.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image